Remaniement du gouvernement : quelles réactions à La Réunion ?

gouvernement
Sébastien Lecornu et Annick Girardin
Sébastien Lecornu succède à Annick Girardin à la tête du ministère des Outremers
Annick Girardin remplacée au ministère des Outre-mer et nommé au ministère de la Mer. Sébastien Lecornu, ancien ministre des collectivités territoriales pour lui succéder, qu'en pense la classe politique réunionnnaise ?
16 ministres dont 8 nouveaux, le remaniement du gouvernement a été dévoilé hier soir, lundi 6 juillet. Annick Girardin quitte le ministère des Outre-mer pour rejoindre celui de la Mer. Elle est remplacée par Sébastien Lecornu, anciennement ministre en charge des collectivités territoriales.

A 34 ans, il rêvait de ce ministère, c’est désormais chose faite. Issu de la Droite, membre de l’UMP, puis des Républicains, c’est un proche du ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. Il y a quelques jours, il a été investi par La République En Marche pour être candidat aux sénatoriales en septembre prochain.  

 

Retour au "temps des colonies" pour Younous Omarjee


Première déception, celle de ne pas voir un ultramarin à la tête du ministère des Outre-mer. Plusieurs politiques l’ont exprimée, et notamment le député européen, proche de Jean-Luc Mélenchon, Younous Omarjee.
 
 

" Pauvre de nous " déclare Jean-Hugues Ratenon


Le député La France Insoumise estime que " le chemin voulu par Macron nous conduit droit au mur ". Il évoque un casting teinté de "sarkozystes", qui poursuivront la politique ultralibérale, selon Jean-Hugues Ratenon.
 

" Quant au ministère de l’Outre-mer : Annik Girardin a tellement ramé durant ces 3 dernières années que, sans pitié, Macron l’a envoyé à la mer. Espérons qu’elle ne va pas se noyer. "

Jean-Hugues Ratenon



Son successeur témoigne du retour du centralisme, « on revient au temps des colonies », déclare le député La France Insoumise. De Sébastien Lecornu, il dit enfin " de la com et du vent comme le veut sa profession de conseilelr en communication ".

 

Retour à l’ère Sarkozy pour Olivier Hoarau, maire PLR du Port


Pas de gouvernement de missions comme assuré par le président de la République, et seulement quelques personnalités sur des postes un peu surprenant, pour le maire du Port rien ne change vraiment.
 

" Si la relance passe uniquement par des ministres de Droite, je suis inquiet. Je suis inquiet, parce que nous avons des ministres essentiellement issus de l’époque Sarkozy, et en tout cas beaucoup issus des LR. "

Olivier Hoarau, maire du Port


Un choix qui ne correspond pas selon lui, aux résultats des élections municipales à La Réunion. Beaucoup de communes sont passées à Gauche, et ce gouvernement qui reste profondément à Droite. Il dit ainsi nourrir "quelques craintes".

Olivier Hoarau souhaite désormais que le gouvernement puisse engager rapidement un "vrai dialogue pour mettre sur la table les discussions". "Sébastien Lecornu connaît La Réunion, et j’espère qu’il se rendra très vite chez nous pour aborder la reprise de l’activité économique issue de la crise Covid", évoquant le tourisme, mais aussi la protection de l’environnement.

Annick Girardin récupère, elle, un grand ministère, et Olivier Hoarau s’en satisfait et souhaite que les liens soient rapidement remis pour que La Réunion construise le hub maritime de l’Océan Indien et ait la possibilité de construire une vraie stratégie de la mer pour l’île.  

 

"L’économie devant l’humain" pour les socialistes


Sentiment partagé pour Philippe Naillet, premier secrétaire de la Fédération PS de La Réunion et député remplaçant d’Ericka Bareigts. Ce gouvernement, de Droite, ne correspond pas aux résultats des élections municipales, selon lui.
 

" Les Français partout ont exprimé le souhait de voir plus de solidarité et plus de transition écologique et on a aujourd’hui un gouvernement qui a résolument un cap à Droite. "

Philippe Naillet


Face à la crise économique et aux conséquences sociales qui touchent le pays et La Réunion, du fait de la crise Covid, il reste sceptique et attend la déclaration de politique générale du Premier ministre, Jean Castex. Il s’attend à un renforcement de la politique libérale qu’Emmanuel Macron mène depuis 2 ans et demi.

 

Un choix "excellent et porteur de beaucoup d'espoir " pour Didier Robert


Le président de Région, Didier Robert, a félicité le nouveau Premier ministre et le nouveau ministre des Outre-mer. Il évoque le sens de l’écoute, de l’engagement et la sensibilité toute particulière de Sébastien Lecornu pour les territoires français de l’Outre mer.
 
Didier Robert souhaite davantage de " moyens adaptés pour soutenir et accompagner l’emploi et l’économie réunionnaise ", et " une grande politique de lutte contre la pauvreté et la précarité, en soutien aux familles les plus fragiles ". Le président de région demande également "plus d’émancipation dans le cadre de la décentralisation".  

 

" L'arrivée de mon ami Sébastien Lecornu ", dit Cyrille Melchior


Cyrille Melchior, le président du département, salue " la considération qui est accordée à l’Outre-mer par la présence d’au moins trois ministres qui connaissent nos territoires, et tout particulièrement La Réunion ".

Il estime que le parcours du nouveau ministre des Outre-mer est un " signal fort envoyé aux aux institutions, et tout particulièrement au département de La Réunion ". Cyrille Melchior compte poursuivre le travail de fond sur la reconfiguration du musée historique de Villèle avec Roselyne Bachelot, ministre de la Culture, et se satisfait du maintien d'Annick Girardin, désormais ministre de la Mer. 

 

Nadia Ramassamy souhaite des plans "à la hauteur des attentes"


Félicitations également du côté de la députée, apparentée LR, Nadia Ramassamy. Elle souhaite notamment voir les ultramarins bénéficier de l’intervention de l’Etat en matière de logement et de commande publique, "deux domaines où les plans proposés par le gouvernement dans le passé n’ont pas été à la hauteur des attentes".
 
 

" Transformer la crise sanitaire et économique en opportunité " pour Nassimah Dindar


La sénatrice Nassimah Dindar salue la nomination de Sébastien Lecornu et adresse un mot pour Annick Girardin, "dont le maintien au gouvernement Castex témoigne de la reconnaissance de son travail aux Outre-mer".
 
 

La magistrature " abasourdie " par la nomination du Garde des Sceaux


La nomination d’Eric Dupond-Moretti, ténor du barreau, comme Garde des Sceaux fait aussi réagir. L’Union syndicale des magistrats parle de " déclaration de guerre ". A La Réunion, la juge d’application des peines et représentante du syndicale des magistrats, Juliane Pinsard, déclare que « toute la magistrature est abasourdie par cette nomination.
 

" Symboliquement, c’était une bonne chose, je pense, de choisir un avocat, un professionnel du droit. Choisir Eric Dupond-Moretti, un avocat qui a exprimé déjà publiquement plusieurs fois toute sa haine à l’égard des magistrats et son mépris, c’est pour une marque de mépris. "

Juliane Pinsard, représentante syndicale des magistrats


Une nomination "politique" qui ne passe pas, et qui est perçue par la profession comme une provocation du pouvoir, et du président de la République ajoute-t-elle.
©Réunion la 1ère

Pour le Bâtonnier de l'Ordre des Avocats de Saint-Pierre, cette nomination est une "bonne nouvelle". "C'est un praticien de monde judiciaire qui entre place Vendôme", ajoute Nomane Omarjee.
 

" Je salue le beau parcours républicain d'un orphelin de père, aux origines modestes, qui par son travail, sa rage et sa passion, a accédé à notre profession et en est devenu une figure. "

Normane Omarjee


Pour le Bâtonnier, " pour les avocats, éprouvés par le long combat contre la réforme des retraites et la crise Covid, voir l'un des leurs entrer au gouvernement constitue une reconnaissance ". 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live