réunion
info locale

Le Répertoire Électoral Unique : des anomalies à prévoir lors des municipales

élections
élections
©Pixabay
Le 1er tour des élections municipales aura lieu dans deux mois. Les citoyens sont invités à se rendre aux urnes le 15 mars prochain, mais ils pourraient se voir refuser le droit de vote. En cause, des anomalies sur le Répertoire National Unique.
 

Le Répertoire National Unique, entré en vigueur le 1er janvier 2019, est issu de la fusion des registres de l’Insee et des listes électorales. Ce nouveau REU a été construit à partir des 35 500 bases communales existantes, a supprimé les incohérences en radiant les électeurs décédés ou ayant déménagé et permet ainsi une mise à jour en continu du répertoire électoral.

Il n’y a plus de rappel aux électeurs en fin d’année précédant un scrutin, les déménagements sont directement transmis par les municipalités. Ainsi, les inscriptions sur les listes peuvent également se faire jusqu’à 45 jours avant une élection. Le Répertoire Electoral Unique sert désormais lors des diverses élections pour contrôler l’identité des votants.
 

Des anomalies sont survenues lors la création du REU


Près de 2% des électeurs français sont concernés avec des noms de famille mal orthographié, des erreurs sur les dates ou encore sur les lieux de naissance, selon le bureau des élections de la mairie de Saint-Denis. Des anomalies qui peuvent empêcher le citoyen d’exercer son droit de vote.

S’il souhaite le faire, l’électeur victime devra d'abord s’embarquer dans une procédure dématérialisée avant le jour de l'élection, puis judiciaire afin de corriger les erreurs liées à la compression des données de l’Etat Civil. Il est donc recommandé aux électeurs de vérifier en amont l'état civil qui figure sur la carte d'électeur qui leur a été envoyée par leur mairie. 

Mieux vaut prévenir que guérir


Concernant les élections municipales 2020, les mairies anticipent et invitent les citoyens à se rendre dans les hôtels de ville de leurs communes respectives ou sur le site www.servicepublic.fr afin de vérifier qu’aucune erreur ne s’est glissée dans les listes d’émargement. Une pièce d'identité sera demandée en mairie pour permettre la consultation de sa situation électorale. 

Si une rectification est nécessaire, elle peut être demandée par une procédure dématérialisée. Une procédure à accomplir avant le 7 février prochain sous peine de devoir passer par le tribunal de grande instance pour rectifier les informations erronées. 

Publicité