Retour des talibans en Afghanistan : cinq soldats réunionnais auront laissé leur vie dans le pays

sécurité
Les noms des cinq soldats réunionnais décédés en Afghanistan figurent sur une stèle à Saint-Denis.
Les noms des cinq soldats réunionnais décédés en Afghanistan figurent sur une stèle à Saint-Denis. ©Daniel Fontaine
Les talibans sont de retour au pouvoir en Afghanistan. Hier, lundi 15 août, ils ont repris Kaboul. Depuis 2001, La France a envoyé plus de 70 000 soldats dans le pays. Cinq Réunionnais y ont laissé leur vie.

Depuis 2001, début de l'intervention militaire internationale, 89 soldats français ont été tués et 700 blessés, en Afghanistan. Lundi 15 août, le pays est retombé aux mains des talibans, après l’effondrement des forces gouvernementales et la fuite à l’étranger du président Ashraf Ghani.

Depuis 2001, la France a envoyé plus de 70 000 soldats rejoindre les troupes de l’Otan en Afghanistan. Ils ont participé à l’opération dite "PAMIR" durant laquelle la France a expérimenté des tactiques et de nouveaux équipements pour tenter de sécuriser la province de Kaboul.

Le 31 décembre 2014, la France quitte le sol afghan après treize années de présence dans le pays. A Kaboul à l’heure du départ, une plaque portant les noms des soldats tombés en mission est inaugurée. Cinq Réunionnais figurent sur cette plaque. Tous ont trouvé la mort en opérations.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Afghanistan : 5 soldats réunionnais morts au combat

 

Anthony Rivière, 2008

Le 18 août 2008, dix soldats français sont tués dans une embuscade de grande ampleur alors qu’ils effectuaient une mission de reconnaissance à Uzbeen, dans la province de Kaboul. Il s’agit de l’opération la plus meurtrière pour l’armée française. Parmi les victimes, Anthony Rivière, Tamponnais. Le caporal engagé au sein du 8ème régiment de parachutistes d’infanterie de marine de Castres aurait eu 34 ans demain, mercredi 18 août.

Johan Naguin, 2009

Un an après presque jour pour jour, en septembre 2009, Johan Naguin saute sur un engin artisanal, alors qu’il est en mission à bord de son blindé au Nord-Est de Kaboul. Le caporal-chef laissait alors un petit garçon de 15 mois.

Matthieu Toinette, 2010

Fin 2010, environ 3 850 soldats sont stationnés en Afghanistan. Cette année-là, Matthieu Toinette est le troisième militaire à mourir pour la France toujours dans le cadre de l’opération PAMIR. Le sergent-chef infirmier du 402ème régiment d’artillerie basé à Chalon en Champagne tombe dans une embuscade à l’âge de 28 ans, dans la province de Kapisa au Nord-Est de Kaboul.

Alexandre Rivière et Emmanuel Técher, 2011

2011 sera l’année la plus meurtrière pour la France en Afghanistan avec 26 soldats tués dans des attentats et accrochages. La Réunion perd deux de ses enfants.

D’abord, Alexandre Rivière engagé au sein du 2ème RIMA. Il est déployé au sein de la Task Force Lafayette et participait à une mission de contrôle de zone quand son véhicule blindé est touché par un engin au mois d’avril. Il n’était âgé que de 23 ans et était père d’une enfant. 

Trois mois après, Emmanuel Técher est tué. Il avait rejoint les troupes françaises en Afghanistan un mois plus tôt. L’adjudant de 38 ans qui avait servi au Tchad, au Kosovo est victime d’un attentat suicide au Nord de Kaboul.