Maintien du Dipavali à Saint-André, une "décision inconsciente" pour l'opposition

religion saint-andré
Dipavali 29ème édition de la fête de la Lumière préparatifs chars Saitn-André 04118
©Daniel Fontaine (Réunion la 1ère)
Alors que le maire de Saint-André a présenté ce mardi 10 novembre la version adaptée du Dipavali 2020, crise sanitaire oblige, son rival aux dernières élections municipales, Jean-Marie Virapoullé, s’y oppose. Ce dernier parle de "décisions inconscientes".
 

" Dipavali, qui est la fête de la Lumière, ne doit en aucun cas être transformé en « cluster géant » pour enfoncer davantage la population dans les ténèbres du Coronavirus. "

Jean-Marie Virapoullé, conseiller municipal d’opposition à Saint-André


Jean-Marie Virapoullé s’est empressé de réagir à l’annonce du maintien de l’édition 2020 du Dipavali. Ce mardi 10 novembre, l’actuel maire de Saint-André, Joé Bédier, présentait le dispositif adapté de la manifestation.
 

La 31ème édition aura bien lieu

Si la ville de Saint-André a décidé de maintenir la fête ce week-end, ce n’est pas sur la voie publique mais bien au Stade Sarda Garriga qu’elle se déroulera, crise sanitaire oblige. Pas de défilé, pas de spectacle sur le podium ni de feux d’artifices au programme de cette 31ème édition.

Malgré tout, pour le maire de Saint-André, il était important de marquer le coup.
 

" Le Dipavali, c’est un évènement Saint-Andréen qu’on ne doit pas zapper malgré le contexte sanitaire. Les équipes ont travaillé d’arrache-pied pour que cet évènement ait lieu. " Joé Bédier, maire de Saint-André

Joé Bédier, maire de Saint-André


Le public pourra donc se rendre au village indien sur le Stade Sarda Garriga pour déguster des petits plats et visiter une exposition. Un volet culturel sera aussi développé du côté de la médiathèque, où seront proposés des ateliers de Mandala, de calligraphie ou de reliure. Une sélection de livres sera également proposée tout au long de la semaine.
 

Attention aux ténèbres du Coronavirus ! "

Si elle a été adaptée, cette édition n’est pas du goût de tous. Le conseiller municipal d’opposition, et fils du l’ancien maire, Jean-Marie Virapoullé le fait savoir ce mardi soir. S’il se dit, au nom de l'ancienne équipe municipale menée par son père, Jean-Paul Virapoullé, " fier d’avoir été à l’origine de la célébration à La Réunion en 1989 ", et " profondément attaché au Dipavali ", il s’oppose à sa tenue.

L’épidémie connait une forte progression, notamment à Saint-André, dit-il, le taux d’incidence de la commune avoisine le double de la moyenne départementale selon les derniers résultats. Pour Jean-Marie Virapoullé, il est donc " inapproprié, voire dangereux, d’organiser le Dipavali dans ces conditions ".

Il estime que les mesures annoncées par la municipalité sont " largement insuffisantes " pour éviter la propagation du virus. Enfin, pour le conseiller municipal d’opposition, l’annulation en cascade des grands évènements, type Grand Raid, Tour Auto de La Réunion ou Florilèges, aurait dû pousser le maire à renoncer à ces " décisions inconscientes ".
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live