Les poissons et les crustacés d’eau douce menacés à La Réunion

pêche saint-andré
peche bichiques
©Michelle Bertil
Le Comité de l’eau et de la biodiversité s'inquiète de la situation de nos rivières. Les boucherons, les camarons ou les anguilles disparaissent en raison de la surpêche, ou encore du braconnage. Reportage. 
Le Comité de l’eau et de la biodiversité au chevet des rivières. Les boucherons, les camarons ou les anguilles disparaissent en raison de la surpêche, du braconnage, ou d’un débit insuffisant de l’eau.

Le CEB se mobilise pour protéger ces espaces aquatiques et les espèces vulnérables qui font partie de notre patrimoine. Le Comité de l’eau et de la biodiversité a défini plusieurs axes de travail comme lutter contre la pollution dans les rivières, surveiller de manière plus importante les plans d’eau.
 

Des espèces fragiles

"Les poissons et les crustacés d’eau douce sont des espèces en danger", explique le CEB. "Certaines d’entre-elles ne sont présentes qu’à la Réunion ou à Maurice, leurs populations sont fragiles car menacées tout au long de leur vie en rivière, dans les embouchures ou dans l’océan".

Le CEB explique que ces poissons et crustacés, pour accomplir leur cycle biologique, doivent passer une partie de temps en mer mais aussi en eau douce, ce sont des amphihalines. A la Rivière du Mât les bas, il existe depuis quelques années déjà, un protocole de protection du cours d’eau. Les pêcheurs sont aussi sensibilisés et participent activement à la préservation de la ressource et de leur outil de travail.

Regardez le reportage de Michelle Bertil et Alexandra Pech : 
©reunion
Les Outre-mer en continu
Accéder au live