Saint-André : imbroglio autour de la construction d'une station-service

justice saint-andré
Projet de station-service bloqué à la Cressonnière
©Alix Catherine

La station-service Engen de la Cressonnière à Saint-André, pourra-t-elle ouvrir ses portes comme prévu ? La mairie a décidé de retirer le permis de construire initialement accordé. Son gérant a saisi le tribunal administratif en référé.

C’est à n’y rien comprendre. Kévin Paquiry disposait d’un permis de construire pour son projet de station-service prévu sur la RN2, à Saint-André. Mais la mairie de Saint-André a finalement décidé de revenir sur sa décision.

Le futur gérant et son avocat, Me Laurent Benoiton, s’interrogent sur les raisons de cette volte-face. Ces derniers évoquent ce texto "pas commun" envoyé par Jean-Marc Péquin, le 1er adjoint du maire élu à l’urbanisme.

Deux projets dans la balance

Un message dans lequel il était demandé à Kévin Paquiry "de retirer son permis de construire au profit d’un autre permis" obtenu pour un autre projet de station-service dans le quartier de la Rivière du Mât les bas. Et cela "alors que les deux permis avaient déjà été accordés".

Projet de station-service bloqué à la Cressonnière
©Alix Catherine

"On ne comprend pas la démarche de la commune sauf à considérer que l’objectif était vraiment de nuire à mon client", estime Me Benoiton. L’affaire a été examinée vendredi devant le tribunal administratif par le juge des référés.

Décision du juge des référés dans une semaine

La mairie de Saint-André, qui n’a pas répondu aux sollicitations de Réunion La 1ère ce samedi 3 avril, a notamment mis en avant lors de l’audience un problème de sécurité et de visibilité à la sortie et à l’entrée de la station, ainsi que l’absence d’autorisation de la Région pour l’une des parcelles.

Le juge des référés devrait rendre sa décision dans une semaine.

Les explications de Jean-Régis Ramsamy sur Réunion La 1ère :

Imbroglio autour de la construction de la future station-service de la Cressonière, à Saint-André