"Bras-Fusil est-elle devenue une zone de non-droit ?" La procureure répond au maire Patrice Selly

sécurité saint-benoît
Véronique Denizot, procureure du Parquet de Saint-Denis.
Véronique Denizot, nouvelle procureure du Parquet de Saint-Denis, prend ses fonctions. ©Réunion La 1ère
En réactions aux violences urbaines de Bras-Fusil, le maire de Saint-Benoît veut expulser les fauteurs de trouble de sa commune. C’est légalement possible, à condition de pouvoir identifier les auteurs des faits. La procureure répond à Patrice Selly.

Ces derniers jours, un déchaînement de violences entre bandes rivales a troublé la tranquillité de Bras-Fusil, quartier populaire de Saint-Benoît. Lors de ces affrontements, deux personnes ont été blessées : un homme de 70 ans, ainsi qu'un jeune qui a eu un poumon perforé et un traumatisme crânien. 

Ulcéré par la récurrence de ces violences urbaines, Patrice Selly, le maire de Saint-Benoît, a demandé à la justice de sévir. Invitée de notre journal télévisé, Véronique Denizot, procureure de la République lui répond, point par point.

Des expulsions de territoires sont-elles possibles ?

"La Justice peut prononcer des interdictions de séjour sur certaines communes pour ramener la paix publique", explique Véronique Denizot, procureure. Cette procédure peut être enclenchée en tant que peine principale ou complémentaire, mais aussi comme alternative aux poursuites, dans le cas où le prévenu reconnait les faits".

Une justice qui détourne les yeux ?

Patrice Selly n’a pas caché son amertume suite à la levée des gardes à vue des sept individus interpellés après plusieurs nuits de violence. Le maire de la ville assure "ne pas comprendre cette décision".

De son côté, le parquet estime que l’enquête "n’a pas permis de réunir suffisant d’éléments confondants".

Il ne suffit pas de dire que nous avons vu tel individu, de nuit, dans un groupe, il faut apporter des preuves

Véronique Denizot, procureure de la république

 

Quelle réponse à l’appel à l’aide de Patrice Selly ?

D’après la représente du ministère public, "la justice travaille déjà de concert" avec la municipalité bénédictine. Référence faite à la mise en place, en novembre, d’un CLSPD, Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance.

Cet outil a déjà produit des effets d’après Véronique Denizot, menant à des "procédures de contrôles d’identités".

L'intégralité de l'interview de Véronique Denizot, invitée de Réunion la 1ère, est à voir ici :

Bras-Fusil : La procureure Véronique Denizot fait le point