Le hors-bord mauricien sorti de l’eau, le mystère demeure

faits divers saint-benoît
Saint-Benoit bateau échoué sur plage de galets La Marine 161020
©Harry Amourani
Le bateau qui s’est échoué vendredi dernier à Saint-Benoît a été mis en sécurité par la gendarmerie. Le "Sea Hero" est bien un navire mauricien. Son équipage reste introuvable. La perquisition menée par les autorités mauriciennes au domicile du propriétaire du hors-bord n’a rien donné.
Le mystère reste entier depuis la découverte, vendredi dernier, d’un petit hors-bord échoué sur la plage de galets, près de la marine de Saint-Benoît. La présence du bateau, vide de tout équipage, avait été signalée par des témoins très tôt dans la matinée, et les forces de l’ordre s’étaient alors déplacés en nombre sur place.

L’hélicoptère de la section aérienne de la gendarmerie avait survolé le secteur à la recherche d’éventuels membres de l’équipage en difficulté en pleine mer. Des recherches qui sont finalement restées vaines. Dans le même temps, une trentaine de militaires ont été mobilisés. Ils ont inspecté le bateau et récupéré notamment plusieurs bidons de carburant.
 
Saint-Benoit bateau échoué sur plage de galets La Marine 161020
©Harry Amourani

Le petit hors-bord qui présente un trou au niveau de la coque a depuis été sorti de l’eau. Il a été entreposé en lieu sûr par les gendarmes de la compagnie de Saint-Benoît. Des prélèvements ont été réalisés par les équipes de l’identification criminelle, en vue de relever d’éventuelles empreintes ou résidus de stupéfiants.

La thèse d’une disparition en mer n’est toujours pas écartée, mais les enquêteurs étudient également la piste d’un possible trafic de stupéfiants. L’origine du bateau est confirmée : le "Sea Hero" -c’est son nom- se trouvait jusqu’à jeudi soir dans le lagon de La Gaulette, dans le Sud-Ouest de l’île Maurice.
 

Une enquête ouverte à Maurice

Selon les médias de l’île Sœur, une enquête a également été ouverte par les services de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), la brigade des stupéfiants mauricienne. Le propriétaire du bateau a été entendu. Il s’avère qu’il a déposé une plainte pour le vol de son bateau d’une valeur d’un millions de roupies vendredi matin.

Selon ses dires, il avait laissé les clés et du carburant à bord de la vedette jeudi soir. Une perquisition a été menée à son domicile mais celle-ci n’a rien donné. Les autorités mauriciennes qui continuent aussi d’enquête sur le naufrage d’un autre hors-bord à La Réunion.
 
saint-andré bateau échoué littoral galets cigarettes 180620
©Imaz Press Réunion

Le 18 juin dernier, le "Prince" s'était, lui, échoué au niveau de l'embouchure de la Rivière-du-Mât, à Saint-André. Là encore, l'embarcation avait été découverte vide de son équipage. Les cartons de cigarettes retrouvées sur place amenaient à s’interroger sur l’existence d’un réseau de contrebande inter-îles.
 
Mais le rescapé qui s’était finalement rendu aux gendarmes quatre jours après le naufrage avait ensuite été relâché, faute de preuves. Les enquêteurs mauriciens ont relevé des incohérences entre les explications du propriétaire du "Prince" et celles du rescapé, rentré dans l’île Sœur en septembre dernier.

L’épave du petit hors-bord est toujours visible sur la plage de galets, au niveau de l’embouchure de la Rivière-de-Mat.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live