publicité

Accident de Fleurimont : le tribunal renvoie le procès et demande un complément d'enquête

Sarah est la seule rescapée de l’accident de Fleurimont qui a coûté la vie à trois jeunes en juillet 2018. Poursuivie pour homicides involontaires aggravés par conduite en état d'ivresse et vitesse excessive, son procès a été renvoyé par le tribunal correctionnel qui demande un complément d'enquête.

© Réunion 1ère
© Réunion 1ère
  • Annabelle Boyer avec Nathalie Rougeau et Antoine Garnier
  • Publié le , mis à jour le
Sarah est la seule rescapée de l’accident de Fleurimont qui a coûté la vie à trois jeunes en juillet 2018. Suspectée d'être au volant de la voiture le soir du drame, elle est poursuivie pour homicides involontaires aggravés par la consommation d'alcool et vitesse excessive. Ce mardi, elle était appelée a comparaître devant le tribunal correctionnel de Saint-Denis. Mais le président a demandé, cet après-midi, l'ouverture d'une information judiciaire. Le procès est donc renvoyé afin de permette la réalisation d'investigations complémentaires.
 

Entre interrogations et émotion

Sarah était-elle la conductrice du véhicule dans lequel trois jeunes, qui fêtaient leur bac en juillet dernier, ont perdu la vie ? A l’ouverture du procès qui doit le déterminer, la seule rescapée de l’accident de Fleurimont a déclaré qu’elle ne se souvenait de rien mais soutient qu’elle n’a jamais dit aux gendarmes qu’elle n’était pas la conductrice.

Devant la cour, la jeune fille écoute le tribunal relater les faits dramatiques qui se sont déroulés ce 7 juillet 2018. Sarah avait son permis depuis moins de deux mois. Elle passé cinq fois le code, sept fois le permis.

Au fond de la salle d’audience, est présent un groupe de jeune portant des tee-shirts sur lesquels figurent les portraits des trois victimes décédées.

Le président de la cour reconnaît que l’enquête comporte un certain nombre de carences. « Il n’y a pas d’éléments dans le dossier qui permettent de dire avec certitude à quelle vitesse roulait le véhicule. Pas d’infos non plus sur le contrôle technique ». Pour le président, c’est la principale difficulté de ce dossier. D’autant que la jeune femme ne se souvient de rien.

Le dossier est-il en état d’être jugé ? Le tribunal consulte alors les parties sur un éventuel renvoi du procès. Maître Georges-André Hoarau demande un complément d’instruction et un placement en détention provisoire de la prévenue. « C’est le cas dans les affaires similaires moins graves », précise l’avocat de la partie civile. De son côté, maître Alain Antoine, l’autre avocat de la partie civile déclare : « Y a-t-il une place pour le doute dans ce dossier ? Le doute vient de la posture de la prévenue. Ce doute doit-il conduire à renvoyer le dossier à l’instruction ? Ma réponse est non », dit-il. Pour lui, le dossier comporte des éléments fiables pour juger l’affaire. « Vous avez des familles qui attendent que la justice passe ».

A la barre, la soeur de Giovanni (un des jeunes décédés) est en larmes. Elle raconte à quel point il est dur de vivre sans lui chaque jour. Submergée par la douleur, elle s'effondre.

L'audience est alors suspendue. La jeune fille qui a fait un malaise est évacuée par les pompiers. 
Les proches de Giovanni portent un tee-shirt sur lequel est imprimé le portrait du jeune homme décédé © Antoine Garnier
© Antoine Garnier Les proches de Giovanni portent un tee-shirt sur lequel est imprimé le portrait du jeune homme décédé
A la reprise de l'audience, maître Alex Vardin, avocat de Sarah, prend la parole et s'associe à la douleur des familles qui ont perdu un proche et demande l'ouverture d'une information judiciaire pour que la lumière soit faite sur les circonstances du drame.

Après délibération, le tribunal renvoie le parquet à l'examen du dossier. Ce qui signifie qu'il y aura un complément d'enquête sur cette affaire.  Pour le président, « ce dossier c'est le flou le plus complet », en parlant des circonstances de l'accident. Le parquet va devoir saisir un juge d'instruction pour pousser un peu plus les investigations. Ce qui devrait prendre plusieurs mois. Les familles vont donc devoir encore attendre avant la tenue du procès.

Le reportage de Nathalie Rougeau et Laurent Figon.
Procès automobiliste Fleurimont
Reportage  -  Réunion  -  Nathalie Rougeau / Laurent Figon

 

Rappel des faits

Le 7 juillet 2018, trois jeunes, qui fêtaient le baccalauréat de l'un d'entre eux, ont perdu la vie dans un terrible accident de la route à Fleurimont, un quartier de Saint-Gilles. Depuis, Sarah, seule survivante de l’accident est handicapée. Elle est poursuivie pour homicides involontaires aggravés par la consommation d'alcool et une conduite à vitesse excessive. La jeune fille affirme ne se souvenir de rien.
 

Quelles responsabilités ? 

Soutenues par le bâtonnier Georges André Hoarau, les familles des victimes attendent beaucoup de cette audience. Il affirme que Sarah était bien la conductrice de la voiture au moment de l’accident. "La famille est choquée du comportement de cette femme qui conduisait la voiture, nous en avons la preuve, et qui fait celle qui ne s’en souvient pas", s’indigne Georges André Hoarau. "Il y a tout dans ce dossier pour qu’elle soit condamnée", affirme-t-il. Très attendu par les familles des victimes, le procès devra déterminer la responsabilité de Sarah dans cet accident.



 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play