publicité

Assises : Stéphane Molly condamné à 15 ans de prison pour avoir tué François Hoareau

Le verdict est tombé pour Stéphane Molly. Jugé depuis hier, lundi, pour avoir tué François Hoareau à coups de sabre un après-midi d'août 2018, devant une boutique de Saint-Benoît, le bénédictin de 32 ans vient d’être condamné à 15 ans de réclusion criminelle.
 

© Nathalie Rougeau
© Nathalie Rougeau
  • Annabelle Boyer avec Antoine Garnier
  • Publié le , mis à jour le
C’est une histoire de copains qui s’est terminée dans un bain de sang. Le 11 août 2017, Stéphane Molly agresse deux de ses camarades (Bruno Dalleau et François Hoareau) au sabre, à Saint-Benoît. Le premier est blessé à l'épaule, alors que le second, touché à l’artère fémorale, décède des suites de ses blessures. Devant la cour d’Assises, l'accusé reconnaît être l'auteur des violences, en revanche il conteste l'intention de meurtre.

C'est une insulte proférée par la victime qui serait à l'origine du crime. Mais selon les experts, c'est surtout la fragilité mentale et l'alcoolisme de Stéphane Molly qui expliquent le passage à l'acte. «Il n'a pas su répondre à cette insulte proférée par Monsieur Hoareau trois jours plus tôt alors il s'est senti humilié », commente un psychiatre dans son rapport d'expertise. Plutôt que de répondre, l’accusé se soûle. C’est ce qu’il faisait déjà, lorsqu’il était adolescent, pour fuir les violences intrafamiliales qu’il subissait depuis son plus jeune âge. Une consommation d'alcool excessive et d'autant plus dévastatrice qu'elle était accompagnée de Rivotril.

Marginalisée, elle aussi, la victime n'avait rien bu ce jour-là. Ruminant sa vengeance depuis trois jours, Stéphane Molly est allé acheter un sabre, « pour couper la canne », dit-il. Mais à l’arrivée, il s'en est servi quelques minutes après, en repassant devant la boutique où se trouvait la victime.  « Avant d'arriver devant la boutique, il a déballé le sabre. Ce n'était donc pas pour le ramener chez lui comme il l'a déclaré », estimé Me Patrice Selly, l'avocat de la partie civile, qui a demandé à la cour de retenir la préméditation.

Ce mardi, au deuxième jour du procès, l'avocate générale a demandé de déclarer Stéphane Molly coupable de meurtre et a requis à son encontre 15 ans de réclusion assortis d’une période de sûreté de 10 ans, ainsi qu’un suivi socio-judiciaire.

Après près de deux de délibérés, les faits ont été requalifiés.  Stéphane Molly a ainsi été condamné à 15 ans de réclusion pour coups mortels ayant entraîné la mort sans intention de la donner.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play