Coup d'envoi de la "Somen Requeer" à la Cité des Arts, à Saint-Denis

société saint-denis
drapeau lgbt
Ce lundi 6 décembre, c'est le coup d'envoi de la "Somen Requeer" à la Cité des Arts, à Saint-Denis. Jusqu'à dimanche des scènes ouvertes, ateliers, et autres conférences sont organisés sur les questions liées aux identités de genre et sexuelles.

C'est le coup d'envoi, ce lundi 6 décembre, de la "Somen Requeer" à la Cité des Arts, à Saint-Denis. Cet événement vient clôturer une année historique à La Réunion, après la première marche des visibilités, en mai dernier ; le festival Parey Pa parey, fin septembre ; le premier salon du livre LGBTQIA + la semaine dernière ; mais aussi la journée de commémoration du souvenir trans.

La Queer révolution ?

"C'est peut-être l'année de la Queer révolution à La Réunion, se réjouit Samuel Perche, président de l'association "Requeer". Cette année a été très remplie, il y a une vraie volonté de se réunir, se retrouver et occuper l'espace pour le vivre et le modifier. Les messages de notre communauté sont des messages de tolérance et de respect à véhiculer. Il faut arrêter de juger, de dominer, et être juste à égalité".

Regardez son interview sur Réunion La 1ère :

 

Le programme

Jusqu'à dimanche, de nombreux artistes seront présents à la Cité des Arts, à Saint-Denis. Le grand public est attendu à partir de vendredi. Les premiers jours sont réservés aux étudiants et aux jeunes diplômés d'art. Des workshops seront proposés sur le thème de "kwirisé" (kwir : queer en créole et personne dont l'orientation ou l'identité sexuelle ne correspond pas aux modèles dominants). Des scènes ouvertes, ateliers, et autres conférences sont aussi organisés sur les questions liées aux identités de genre et sexuelles.

 

Conscientiser

"C'est une manière de montrer notre culture, nos pensées et les courants qui se développent avec des réflexions positives sur la société de demain, explique Samuel Perche, président de l'association "Requeer". Un monde Queer est un monde meilleur où on fait plus attention à son prochain et où les rapports de domination sont mis à part".

 

Faire reculer la haine

L'objectif des associations est aussi de passer par la culture pour faire passer ses messages et "conscientiser". "Nous sommes une association artistique, et nous voulons utiliser la culture et la création comme un outil pour réfléchir à la société et faire des propositions", ajoute Samuel Perche.

Pour l'association Requeer, ces actions doivent aussi permettre de "protéger de la haine présente dans la rue ou sur les réseaux sociaux".

Aujourd'hui, il y a encore des jeunes de notre communauté qui se suicident à cause de cette haine, c'est impossible que des jeunes se suicident à cause de leur identité sexuelle ou de genre.

Samuel Perche, président de l'association Requeer

 

Plus d'infos sur le programme de la semaine Requeer et sur l'association en cliquant ici.