réunion
info locale

Déclaré d'utilité publique, le chantier du téléphérique va débuter à Saint-Denis

océan indien saint-denis
Ce téléphérique urbain doit relier les quartiers dionysiens du Chaudron et de Bois-Nêfles, en passant par le Moufia.
Ce téléphérique urbain doit relier les quartiers dionysiens du Chaudron et de Bois-Nêfles, en passant par le Moufia. ©Cinor
Le téléphérique de la Cinor vient d'être déclaré d’utilité publique. L’arrêté préfectoral a été signé et les travaux devraient débuter dès la rentrée. Le téléphérique doit relier des quartiers de Saint-Denis et passer au-dessus de l'Université.
La préfecture de La Réunion a donné son feu vert. Le téléphérique de la Cinor a été déclaré d’utilité publique. Un an après l’enquête publique, le projet du téléphérique obtient le sésame nécessaire à sa réalisation.
 

Des travaux dès la rentrée

Cette déclaration va permettre à la Cinor de lancer le chantier et d’exproprier si nécessaire, les propriétaires des parcelles sur lesquelles des pylônes seront installés. Les travaux devraient débuter dès la rentrée, à la fin des vacances du BTP, indique l’intercommunalité du Nord.

Ce téléphérique urbain est le premier du genre à voir le jour en Outre-mer. Il doit relier les quartiers dionysiens du Chaudron et de Bois-Nêfles, en passant par le Moufia.
 

La sécurité et l'environnement

Il passera bien au-dessus de l’université, malgré l'opposition de son président. Frédéric Miranville avait émis d’importantes réserves sur la partie du tracé qui passe sur le campus. Ces réserves concernaient la sécurité des bâtiments existants.

Frédéric Miranville dénonçait aussi l’impact des installations du téléphériques sur les possibilités de développement du campus. Le président de l’Université de La Réunion n’avait pas caché sa préférence pour un tracé alternatif, qui passait en bordure du campus et non au-dessus.
Des arguments qui n’ont visiblement pas convaincu la préfecture de La Réunion.
 
Publicité