Grève à Citalis : le protocole d’accord rejeté, les perturbations se poursuivent

social saint-denis
bus citalis 211219
©Laurent Figon (Réunion la 1ère)
Ce mardi 24 décembre au matin, les salariés ont rejeté le protocole d’accord qui leur a été présenté, le document est insuffisant sur certains points, selon les syndicats. La grève entamée mercredi dernier se poursuit donc, des négociations sont cependant en cours.
Ils devaient se prononcer ce mardi matin à 4h du matin. Alors qu’une suspension de la grève était espérée au sortir d’une journée de négociations plutôt encourageantes la veille, lundi 23 décembre, les choses ont été bien différentes.

Les salariés ont rejeté le protocole d’accord proposé par la direction, poursuivant de fait leur grève entamée le mercredi 18 décembre dernier. Les chauffeurs grévistes n’ont pas pris leur service.
 

La grève et les perturbations sur le réseau continuent

La grève est donc toujours d’actualité en ce jour du réveillon de Noël. Le trafic sur le réseau de bus Citalis est ce mardi 24 décembre encore très perturbé. La direction a donné des précisions quant aux perturbations du jour.
  

Un protocole insuffisant

Pour Jimmy Boyer, délégué syndical Force Ouvrière, le protocole d’accord proposé n’est en fait qu’une synthèse de ce qui a été dit lors de la réunion de fin d’après-midi la veille, lundi 23 décembre. Une synthèse d’ailleurs incomplète, selon l’intersyndicale.

Lors de la lecture du document, les grévistes ont constaté qu’il manquait de nombreuses choses. Le remplacement du directeur général adjoint, revendication majeure de ce conflit, n’y figurait pas, selon le représentant syndical.
 

Les négociations ont repris

Ce mardi 24 décembre au matin, les négociations ont repris. Elles se déroulent à la mairie de Saint-Denis. Le protocole d’accord est revu point par point. Selon Jean-Pierre Marchau, il s’agit de trouver un compromis acceptable avec les syndicats.

La gestion du personnel est au cœur des débats. Des débats qui pourraient cependant durer, le remplacement du directeur général adjoint ne serait en effet pas envisagé par la direction de la Sodiparc.

Le préavis de grève des salariés de Citalis court en tout cas jusqu’au 6 janvier. Faute d’accord, les perturbations sur le réseau de bus du Nord pourraient se poursuivre.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live