Laurent Jalabert arrivé à La Réunion pour sa troisième participation au Grand Raid

trail saint-denis
Laurent Jalabert à La Réunion pour son troisième Grand Raid
©Alexandra Pech
L’ancien coureur cycliste Laurent Jalabert est arrivé ce mardi 12 octobre à La Réunion. Il sera sur la ligne de départ du Grand Raid le 21 octobre prochain, aux côtés de sa compagne. C’est sa troisième participation à la Diagonale des fous.

Accueil pluvieux mais particulièrement chaleureux ce mardi 12 octobre à l’aéroport Roland-Garros à l’arrivée de Laurent Jalabert. L’ancien coureur cycliste fait partie des participants de l’édition 2021 du Grand Raid et celui-ci ne cache pas sa joie d’être de retour ici à cette occasion.

"Je suis très content d’arriver un peu en avance pour profiter de quelques jours de repos avant la traversée. Ça va être une très belle aventure", confie "Jaja" depuis le stand de l’office du tourisme où sont accueillis les coureurs de la Diagonale des Fous en provenance de l’Hexagone et d’ailleurs.

"Le chronomètre, je m’en moque !"

Laurent Jalabert n’en est pas à son premier Grand Raid. Il s’agira le 21 octobre prochain de sa troisième participation à l’événement. Sa première Diagonale des Fous remonte à 2008. "Je m’étais toujours dit que je reviendrai", confie-t-il et il la effectivement tenu sa parole en 2016, en compagnie cette fois-là de son frère, Nicolas Jalabert.

"Avec mon frère, on a vécu quelque chose d’unique", se souvient "Jaja" ? Et pour cette édition 2021, il se lancera sur la ligne de départ aux côtés de son épouse qui partage avec lui la passion du trail et de la randonnée. "Je reviens d’une blessure à la cheville, du coup ne j’ai pas de gros objectifs, précise-t-il. Moi, le chronomètre je m’en moque ! L’objectif, c’est juste d’aller ensemble avec mon épouse jusqu’à la Redoute, "ti pa, ti pa",  et d’arriver au bout".

Une aventure plutôt qu'une compétition pour "Jaja"

Pour l’ancien champion, le Grand Raid, c’est avant tout une aventure. "Je ne suis pas là dans un esprit de compétition, mais ça reste néanmoins une épreuve difficile pour laquelle il faut se préparer, s’entraîner et c’est ce qu’on a fait".

Laurent Jalabert confie avoir hâte de retrouver l’ambiance de la Diagonale des Fous. "J’ai fait quelques trails mais je n’ai jamais retrouvé une ambiance similaire. Il y a vraiment quelque chose ici qui fait qu’on se sent pris dans le mouvement. C’est une grande famille et c’est aussi une grande fête, un peu comme le Tour de France".