Le Grand Raid de l'écriture se déroule au Moca

océan indien saint-denis
Atelier écriture Grand Raid
©Réunion La 1ère
Des ateliers d'écriture en résidence se tiennent jusqu'à ce soir au Moca à Saint-Denis. Un temps d'échange avec les auteurs présents qui permet à huit écrivains stagiaires de perfectionner leurs plumes. Cette année, parmi les thèmes évoqués pour laisser libre cours à l'imagination: le Grand Raid.

C'est un soir de pleine lune.... les coureurs sont réunis à Cap Méchant à Saint-Philippe.... Alors que la nuit enveloppe de son écrin noir les sportifs venus se lancer un pari fou, un auteur prend sa plume pour décrire l'état d'esprit de ces athlètes prêts à pousser au maximum leur corps et leur esprit.

Comment gèrent-ils l'angoisse de la traversée? Quel est leur état d'esprit avant de prendre le départ? Que ressentent-ils quand ils aperçoivent au loin les lueurs d'un poste de ravitaillement, synonyme de soutien, s'apaisement, d'aide et d'espoir?  La trame d'un roman dont le point de départ serait le Grand Raid peut être aisément posé.

Un défi, une envie, un dépassement. Un départ dans la nuit. Le décor est posé. Une histoire à raconter à travers les lignes.

Elisabeth, stagiaire à l'atelier d'écriture

 

L'analogie évidente entre l'auteur et le raider

Pour les auteurs réunis actuellement au Moca, lors de l'atelier d'écriture organisé par l'UDIR, l'Union pour la Défense de l'Identité Réunionnaise, il est des similitudes entre le sport et l'écriture. Il faut environ deux à trois ans, parfois plus, pour qu'un roman sorte de l'imaginaire de son auteur pour arriver dans les pages dévorées par les lecteurs. Un parcours de longue haleine qui peut être comparé à aux entraînements auxquels s'astreignent les trailers dans les sentiers avant de prendre le départ de la Diagonale des Fous. 

Il y a des gouffres à traverser, des pentes à monter (...), il y a des obstacles à surmonter.

Sophie Daull, écrivaine et comédienne

 

Pour Jean-François Samlong, créateur de l'UDIR, "en même temps que la personne court dans les sentiers, il y a une course à l'intérieur d'elle-même, dans son imaginaire." Ainsi, un livre qui s'inspirerait d'un trailer du Grand Raid permettrait non seulement à l'auteur de décrire l'état d'esprit du coureur, tant dans la préparation de la course que pendant la traversée elle-même, tout en dépeignant toutes les richesses de l'île. L'auteur peut écrire, représenter et faire découvrir des paysages que seuls les raiders peuvent connaître à travers leur parcours. 

En 2011, le Saint-leusien Daniel Lauret, auteur et conteur, a publié l'ouvrage "Raideur" qui livre l'histoire de Kristof. Un personnage émerveillé par le visage des Fous qui terminent la course chaque année et qui veut lui aussi tenter l'aventure. Après l'atelier d'écriture du Moka, d'autres histoires sur la Diagonale, la Mascareignes, le Trail de Bourbon ou le Zembrocal Trail vont peut-être émergées. 

Le reportage de Réunion La 1ère

Littérature : dans l'imaginaire des Raideurs