Saint-Denis : disparition de Vit Sitaya, le gérant de la boutique du même nom

patrimoine saint-denis
Disparition de Vit Sitaya, gérant de la boutique Sitaya
©Réunion La 1ère

C'est une figure du centre-ville dionysien qui s'en est allée. Vit Sitaya, le gérant de la célèbre petite épicerie de la rue Maréchal-Leclerc, est décédé mardi à l'âge de 71 ans.

La boutique Sitaya, véritable symbôle du temps lontan à Saint-Denis, est orpheline... Vit Sitaya, son gérant est décédé avant-hier, mardi 27 avril, à l'âge de 71 ans. Cette véritable figure du chef-lieu avait repris l'épicerie de ses parents ouverte dans les années 1940 et avait fait en sorte de préserver son authenticité, jusqu'à aujourd'hui.

Un travail de préservation qu'on devinait avant même d'entrer dans le commerce. Devant cette boutique lontan, impossible en effet de ne pas remarquer la différence de niveau d'avec la rue Maréchal-Leclerc, résultat des couches de bitume successives qui se sont accumulées au fil des années.

Disparition de Vit Sitaya, gérant de la boutique Sitaya
©Réunion La 1ère

Massalé maison

Connue de tous les Dionysiens et même au-delà, la boutique Sitaya de l'emblématique gérant est notamment réputée pour ses épices indiennes et en particulier pour son massalé fait maison. Certains clients n'hésitant pas parfois à venir de très loin pour en acheter.

L'épicerie vieille de plus de 70 ans avait failli être rasée dans le cadre des expropriations liées au projet régional du tram-train, avant que celui-ci ne soit finalement avorté. Une victoire pour Vit Sitaya et son frère, Joseph, qui a ensuite été désigné pour reprendre le flambeau et continuer à préserver la tradition familiale.

Une figure du chef-lieu

Vit Sitaya était un personnage apprécié de tous. Il avait su diversifier son offre au fil tu temps pour survivre, face à la concurrence. Les boîtes sardines, les Dodo et autres "bougies la Vierge" ont toujours trôné fièrement sur le comptoir du septuagénaire qui continuait de faire ses comptes de tête, sans caisse enregistreuse, ni calculette.

Regardez ce reportage de Christelle Floricourt diffusé en août 2016 sur Réunion La 1ère :