Téléphérique de Saint-Denis : dernière phase avant de lancer les essais du câble et des cabines

transports saint-denis
Premier câble téléphérique pose entre Moufia et le chaudron (drone)
©Nathalie Rougeau
Très bientôt, les cabines du nouveau téléphérique urbain de Saint-Denis seront visibles dans le ciel. Après l'installation de câbles entre le Moufia et Bois de Nèfles Sainte-Clotilde, les ouvriers travaillent entre le Moufia et le Chaudron.

"La boucle est bouclée", assure la Cinor. Les travaux du nouveau téléphérique urbain de Saint-Denis entrent dans leur phase terminale. Les cabines du téléphérique seront bientôt visibles dans le ciel dyonisien.

L’épissure, une opération délicate

Après la finalisation de la boucle de câble "amont" entre la station de Moufia et la station de Bois de Nèfles, c’est au tour de la boucle aval entre Moufia et le Chaudron d’être finalisée, ce vendredi 27 août. Les équipes ont déroulé les câbles de communication et surtout le câble tracteur qui permettra aux cabines de circuler. L’objectif est de former la boucle de câble : l’épissure. C’est l'assemblage de deux extrémités de câble afin d'obtenir une boucle sans fin.

"Il s’agit de marier les deux bouts du câble, explique Mickaël Nativel, chef de projet du téléphérique à la Cinor. Ce câble lourd et sécurisé d’un diamètre de 46 mm, est composé d’une multitude de câbles à l’intérieur. Une fois que les deux bouts seront reliés, le câble sera posé, installé et pourra tourner".

L'épissure nécessite rigueur et savoir-faire pour que le point de raccordement des câbles soit invisible. Ces opérations durent une journée et demie puis le câble sera mis en mouvement.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

 

Les essais des cabines début octobre

"Les travaux principaux vont s’achever ce vendredi 27 août, les ouvriers vont ensuite passer aux essais, aux réglages de la machine, du câble et du moteur, explique Mickaël Nativel. Le câble va tourner à nu avant de pouvoir faire circuler les premières cabines à l’essai et à vide début octobre".

"C’est la phase finale du chantier, car les stations sont construites, les pilonnes montés et les câbles et les cabines sont arrivés", explique Jean-Pierre Marchau, vice-président de la Cinor, en charge des transports et de la mobilité.

L’inauguration devrait être faite en décembre. Ce nouveau mode de transport desservira cinq stations entre Chaudron et le Moufia. Les cabines pourront transporter dix personnes et il y en aura toutes les dix minutes. Grâce au téléphérique, le trajet entre Bois de Nèfles et le mail du Chaudron prendra 12 minutes. Cette première ligne du téléphérique devrait accueillir 6 000 voyageurs par jour.