Féminicide à Saint-Joseph : le meurtrier présumé de Lise-May Morel, son ex-conjoint, est en garde à vue

violence saint-joseph
Lise-May, 55 ans et mère de 3 enfants, victime de féminicide
Lise-May, 55 ans et mère de 3 enfants, victime de féminicide ©Photo de la famille
Le meurtrier présumé de Lise-May Morel, son ex-conjoint, est en garde à vue, depuis mercredi. Il devrait être mis en examen ce jeudi 11 novembre. Samedi dernier, à Saint-Joseph, cette mère de famille de 55 ans est décédée après avoir reçu plusieurs coups de couteau.

Le meurtrier présumé de Lise-May Morel, son ex-conjoint, est en garde à vue depuis mercredi. Il devrait être mis en examen ce jeudi 11 novembre. Dans la nuit de samedi à dimanche dernier, à Saint-Joseph, cette mère de famille de 55 ans est décédée après avoir reçu plusieurs coups de couteau.

Hospitalisé depuis samedi

L'auteur présumé de l'agression est son ex-conjoint qui avait ensuite retourné l'arme contre lui. Hospitalisé depuis samedi, il n'avait pas été entendu par les enquêteurs car son état de santé ne le permettait pas. C'est désormais possible et il est présenté aux juges ce jeudi.

Regardez les précisions de Réunion La 1ère :

Féminicide Saint-Joseph : le meurtrier présumé devrait être mis en examen

 

35 ans de violences conjugales

Victime de violences conjugales pendant 35 ans, Lise-May avait décidé de quitter son conjoint il y a deux mois. Depuis, elle vivait dans la peur et était harcelée au quotidien, selon ses proches. La mère de famille avait déposé plusieurs plaintes à la gendarmerie. La famille de Lise-May dénonce "l'inaction des autorités". Une enquête pour homicide par conjoint a été ouverte par le parquet de Saint-Pierre.

Selon les chiffres des autorités judiciaires, La Réunion est le troisième département de France le plus violent envers les femmes. En 2020, sept plaintes ont été déposées chaque jour pour violences conjugales dans le Département. En 14 ans, 51 femmes ont été victimes de féminicide sur l’île. 38 % d’entre elles avaient signalé leur agresseur à la justice.