Perturbations des frets aérien et maritime : des rayons vides dans les grandes surfaces de La Réunion

consommation saint-leu
Pénurie dans les rayons des grandes surfaces
©Alix Catherine

Certains des rayons des grandes surfaces de l’île sont désespérément vides. En cause : le blocage du Canal de Suez le mois dernier, ainsi que la crise sanitaire qui a des conséquences sur le fret aérien. Mais tout devrait rentrer dans l’ordre dans les prochains jours.

Si vous vous êtes rendus en grande surface ces derniers jours, vous l’avez peut-être remarqué. Certains des rayons de vos supermarchés préférés sont désespérément vides. Charcuterie, crémerie ou encore la saurisserie (poissons fumés) : des centaines de produits manquent à l’appel.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Des grandes surfaces en rupture de stock

3 000 containers en retard...

Une pénurie qui se fait d’autant plus ressentir que les consommateurs réunionnais sont plus nombreux à faire leurs courses différemment, par crainte d’un hypothétique retour en confinement, même si cela ne semble pas d’actualité à l’heure actuelle, au vu de la dernière réunion entre le préfet Jacques Billant et les maires de l’île.

Cette rupture de stock s’explique en partie par le blocage du Canal de Suez, survenu à la fin du mois de mars. Nous vous relations récemment que plus de 3 000 containers allaient arriver avec deux à trois semaines de retard à La Réunion, en raison de l’incident arrivé au porte-conteneur "Ever Given".

Pénurie de produits dans les grandes surfaces
©Alix Catherine

Le fret aérien à la rescousse

Au niveau des grandes surfaces, les stocks disponibles permettent généralement de garantir des produits à la clientèle pour une durée d’une semaine, les rotations de bateaux étant organisées en fonction. Pour compenser, elles se sont ainsi davantage tournées vers le fret aérien qui représente habituellement 20% des volumes d’approvisionnement.

Mais avec la crise sanitaire, cette solution est relativement limitée, avec un trafic aérien forcément contraint. Face à cette problématique, le groupe Leclerc a, lui, fait le choix de se tourner davantage vers les fournisseurs locaux.

Regardez l'interview de Christophe N’Guyen, directeur du Leclerc du Portail Saint-Leu :

itw de Christophe N'Guyen, directeur du Leclerc du Portail Saint Leu

"Pas de conséquences sur les prix"

"Il n'y a pas de conséquences sur les prix. Aujourd'hui, nous en mesure de proposer une offre de substitution", rassure Christophe N’Guyen, directeur du Leclerc du Portail Saint-Leu. "Les clients peuvent retrouver l'ensemble des besoins sur le magasin. Cependant, ils n'ont certainement accès aux marques habituelles ou à leurs achats habituels".

Pas de quoi être inquiet, assure le professionnel. "Le plus dur est passé avec le déblocage du canal de Suez". Les grandes surfaces se préparent à devoir réceptionner des volumes de produits importants, suite au retard accumulé à la suite de cet incident. Mais tout devrait être rentré dans l'ordre dans les prochains jours.