Rassemblement et "flash mob" à Saint-Leu : les deux organisateurs iront devant la justice

coronavirus saint-leu
Rassemblement massif à Saint-Leu
©DR

Les deux organisateurs du rassemblement du 24 avril dernier à Saint-Leu ont été entendus par les gendarmes. Ils seront convoqués devant la justice pour "organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration", annonce le parquet de Saint-Pierre, ce vendredi 7 mai.

Le rassemblement avait attiré plus d’un millier de personnes sur le front de mer de Saint-Leu en pleine crise du coronavirus, le 24 avril dernier.

Ce vendredi 7 mai, le parquet de Saint-Pierre annonce que les deux organisateurs de ce « flash mob » ont été identifiés et entendus par la brigade de gendarmerie de Saint-Leu.

Convocation en justice en septembre

Ils sont poursuivis en justice pour "organisation d’une manifestation sur la voie publique sans déclaration" et convoqués à l’audience correctionnelle du 16 septembre à 8 heures.

Une invitation sur les réseaux sociaux

Ce rassemblement avait eu lieu suite à une invitation lancée sur les réseaux sociaux par le groupe Facebook "Joie de vivre et bienveillance". L’objectif était de se rassembler pour un "flash mob" géant destiné à "célébrer la joie de vivre". La plupart des personnes s’y étaient rendues sans masque, sans distanciation sociale, ni respect des gestes barrières.

Des verbalisations avaient été dressées par les forces de l’ordre pour disperser la foule qui ne portait pas de masque.