Saint-Louis : les quartiers labellisés pour soutenir l'essor économique

économie saint-louis
Saint-Louis vue aérienne ok
Saint-Louis (vue aérienne) ©DR

Soutenir l'entreprenariat, développer le commerce et l'artisanat, impulser de nouvelles activités... Tels sont les grands axes du label « Quartiers productifs ». Une expérimentation lancée à l'échelle nationale sur 14 territoires, et pour laquelle, la ville de Saint-Louis a été retenue.

Mettre en place des outils pour développer le tissu économique. Impulser de nouvelles activités, encourager les initiatives sur le territoire, soutenir les entreprises installées sur la commune. C'est le challenge du programme "quartiers productifs". Un label mis en place par le ministère chargé de la Ville depuis le 18 mars dernier. 

La seule expérience ultramarine

A l'échelle nationale, l'expérimentation concerne pour le moment 14 territoires pilotes. Des quartiers qui bénéficieront d’un accompagnement de l’Etat et de ses partenaires afin de donner un coup de pouce en matière de stratégie de développement économique. Dans l'espace ultramarin, la commune de Saint-Louis a été la seule retenue pour intégrer la première vague du programme.

L'idée consiste à coordonner l'action de différents acteurs comme l’Agence Nationale de la Cohésion des Territoires (ANCT), l’Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine (ANRU), la Caisse des Dépôts et Bpifrance. Le label Quartiers Productifs permettra d'accompagner la commune de Saint-Louis pour définir une stratégie de développement économique adaptée à son territoire. 

L'autre aspect du programme vise à faciliter l'accès aux dispositifs d'aides à différents projets entrant dans le cadre fixé par le nouveau label.

Quatre priorités ont été définies au sein du programme « Quartiers productifs » :

- le soutien à l’entreprenariat

- le développement du commerce et de l’artisanat

- l’implantation d’activités productives

- la transition numérique.

 

Carte label quartiers productifs
A l'échelle nationale, Saint-Louis est la seule ville ultra-marine retenue dans le cadre de l’expérimentation menée sur 14 territoires pour le label "Quartiers productifs". ©DR

Activer le levier économique plutôt que celui du social, un changement d'approche assumé de la part du gouvernement. « Trop longtemps l’accompagnement social a été la règle et le développement économique l’exception. Or, ma conviction est que c’est un levier incontournable pour l’attractivité de nos territoires, les emplois, la qualité de vie » a déclaré Nadia Hai.

La Ministre déléguée chargée de la Ville affiche son ambition « avec ce programme, nous soutenons les collectivités qui se mobilisent pour la vitalité de leurs quartiers ».

Repositionner Saint-Louis dans le Grand Sud

Juliana M'Doihoma

 

Une opportunité saisie au bond par la nouvelle municipalité saint-louisienne. «Que Saint-Louis soit retenue comme territoire d’expérimentation sur le dispositif Quartier Productif est un signal fort, qui suit la directe lignée de notre objectif. A savoir : repositionner la Ville de Saint-Louis à sa juste valeur dans le Grand Sud» a indiqué Juliana M’Doihoma, maire de la ville de Saint-Louis.

Elle a également précisé que « l’essor économique sera un axe déterminant pour impulser les initiatives locales et rebooster les participations citoyennes au cœur de notre cité».

L'usine du Gol à Saint-Louis.
La commune compte déjà l'usine de traitement de cannes et la centrale thermique du Gol. Avec le label "Quartiers productifs", de nouvelles opportunités pourront se mettre en place à Saint-Louis. ©Imaz Press

Avec un taux d'endettement important, un tissu économique et social fragile, la commune sudiste bénéficie désormais d'un atout intéressant pour dynamiser son potentiel.

Fort de disposer de la seule usine de traitement de cannes du bassin sud-ouest et de la centrale thermique du Gol, le territoire pourrait ainsi se doter de nouveaux outils de production. Et tendre vers un rayonnement attendu par les entreprenneurs locaux.