publicité

Crise requins : OPR assigne l’Etat devant le tribunal administratif

Le tribunal administratif doit examiner mercredi 3 juillet un référé liberté porté par l’association Océan Prévention Réunion et des commerçants de Saint-Paul. Ils y pointent du doigt ce qu’ils estiment être des manquements de la part de l’Etat et veulent le forcer à agir.

© OPR
© OPR
  • Lise Hourdel avec Pierre Comorassamy
  • Publié le
L’association Océan Prévention Réunion et des commerçants de Saint-Paul attaquent l’Etat en référé devant le tribunal administratif. Depuis le 26 juillet 2013, un arrêté préfectoral interdit la baignade provisoire à cause du risque requins.

Un arrêté reconduit à 9 reprises, au point de devenir un arrêté définitif, alors que jusqu’à maintenant, aucune solution n’a été apportée pour sécuriser véritablement l’accès des usagers à la plage, et relancer donc l’activité économique.
 

Un référé pour contraindre à l’action

Aujourd’hui, par leur action en référé liberté, l’association OPR et les commerçants revendiquent leur droit à la liberté de commerce, et ils demandent que l’Etat soit obligé de mettre en place de vraies solutions de sécurisation.  

Ils produisent en ce sens un dossier circonstancié, qui sera examiné par le Tribunal Administratif de Saint-Denis mercredi 3 juillet. Selon Jean-François Nativel, le président de l’association Océan Prévention Réunion, le dossier " met en lumière tous les manquements graves et les faute inexcusables depuis le 26 juillet 2013, date du 1er arrêté d’interdiction provisoire ".

Il veut ainsi montrer que l’Etat n’a véritablement rien fait, il en prend pour preuve les deux derniers morts de cette année 2019 encore. Le référé fait état de mesures portées depuis longtemps par l’association.
 

Une campagne d’affichage pour l’opinion publique

Parallèlement à cette action judiciaire, l’association OPR a présenté une campagne d’affichage " Océan fermé depuis 2013. Réunionnais tous concernés ". Un autocollant est disponible pour manifester son mécontentement avec la gestion faite de la crise requins. Cette action citoyenne qui a déjà reçu l’approbation de plus de 230 commerces.

Le reportage de Pierre Comorassamy.

Crise requins : OPR et des commerçants de Saint-Paul attaquent l'Etat


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play