Chute mortelle au bassin des Aigrettes : la mairie de Saint-Paul prévoit des travaux, mais rappelle que le lieu est interdit

faits divers saint-paul
Les trois bassins de Saint-Paul.
Les trois bassins de Saint-Paul. ©Imaz Press
Mardi 25 janvier, un homme, de 66 ans, a fait une chute mortelle au bassin des Aigrettes, à Saint-Gilles. Depuis 2003, le lieu est interdit d'accès. Devant l'impossibilité de faire respecter cette interdiction, la mairie cherche des solutions et prévoit des travaux.

Une forte émotion à Villèle, dans les hauts de Saint-Paul, ce mercredi 25 janvier. Le promeneur victime d'une chute mortelle hier midi, au bassin des Aigrettes est originaire du quartier. Il était âgé de 66 ans.

Une forte fréquentation

Ce bassin fait partie des trois bassins de Saint-Paul interdit au public par arrêté municipal depuis 2003. Très attrayant le site est fréquenté, surtout l'été, malgré l'interdiction.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Un Saint-Paulois est décédé après une chute mortelle au Bassin des Aigrettes. Le lieu est interdit d'accès. La mairie de Saint Paul a prévu des travaux supplémentaires cette année. Explications

 

Les visiteurs des bassins constituent la clientèle du gérant du snack situé au départ du sentier. "Tous les jours il y a du monde, assure Emmanuel Ouaratta. C'est blindé la semaine comme le week-end, il y a toujours du monde".

Une interdiction non respectée

Emmanuel, gérant du snack, informe et prévient les clients du risque :"Je leur dis que c'est interdit, c'est à eux de voir, ils doivent faire attention à ce qu'ils font. En plus, par temps de pluie, il faut éviter d'y aller, mais certains aiment toujours prendre le risque".

Un arrêté municipal de 2003 interdit l'accès du site, car il alimente en eau 40 % des foyers Saint-Paulois. Devant l'impossibilité de faire respecter l'arrêter et consciente de l'attrait du site, la municipalité travaille sur deux pistes.

Des travaux prévus

"La première piste est de travailler avec le département pour obtenir plus d'eau brute, via le basculement, explique Sébastien Guillon, troisième adjoint à la mairie de Saint-Paul, délégué à la sécurité. La deuxième piste est d'avoir des prélèvements sous terrain, en amont de ces bassins. Des études sont menées, il y aura des forages pour vérifier la faisabilité de prélever en amont. L'objectif est de se substituer au captage actuel et de pouvoir aménager ce site".

Ce projet est à long terme. En attendant, police et gendarmerie font de la prévention et verbalisent aussi les véhicules stationnés en bord de route.