Entre le protocole et les agents contaminés au covid, une école de Saint-Paul tente de préparer la rentrée scolaire

éducation saint-paul
Enfant à la réunion rentrée soclaire
(Photo d'illustration) ©Imaz Press
A Saint-Paul, l'école de la Grande Fontaine tente de préparer la rentrée scolaire, ce vendredi 21 janvier. Le protocole sanitaire sera mis en application, alors que dans le même temps des agents contaminés au Covid sont en arrêt maladie.

A l'école de la Grande Fontaine, à Saint-Paul, la rentrée scolaire se prépare dans des conditions difficiles. "Il nous manque déjà du personnel, un collègue est à l'hôpital et j'imagine pas comment ça va se passer lundi", s'exclame Stéphanie Tiroumalet, agent de service.

A trois jours de la rentrée scolaire à La Réunion, lundi 24 janvier, les maires sont aussi inquiets. L'île fait face à une flambée épidémique de Covid-19 et les villes sont en difficulté pour organiser le retour en classe des élèves. Les maires s'inquiètent de leur "faculté à mobiliser suffisamment de personnel pour garantir le bon fonctionnement de l’école, de la restauration scolaire et des accueils périscolaires".

22 salles de classe à nettoyer

Dans cette école de Saint-Paul, ce matin, il y a quatre agents au lieu de cinq pour nettoyer 22 salles de classe. Il faut désinfecter une par une les chaises et les tables. A la cantine, le problème est le même. "En théorie, nous sommes à sept, aujourd'hui nous sommes quatre car il y a des malades", explique Sylvette Lejeune, agent polyvalente.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Rentrée scolaire : les écoles accélèrent le nettoyage des classes

 

Le protocole alourdit la charge de travail

A la cantine, un protocole précis est mis en place pour limiter les contacts entre élèves pendant les repas. Problème : il alourdit la charge de travail.

"Entre chaque service, il y aura une désinfection des locaux", assure Nila Radakichenin, adjointe aux affaires scolaires à la mairie de Saint-Paul. "On désinfecte dès que tous les enfants sont dehors", ajoute Sylvette Lejeune, agent polyvalente.

Des agents Covid+

Pour la commune de Saint-Paul qui gère 66 écoles, la plus grosse difficulté est l'absentéisme pour cause de Covid. "Dans notre ville, une cinquantaine d'agents sont positifs au covid, nous allons donc déployer un pool de remplacements pour travailler lundi, notamment pour les ATSEM, dans les classes maternelles", annonce Nila Radakichenin, adjointe aux affaires scolaires à la mairie de Saint-Paul.

Un coût dénoncé par les communes

Ces dispositifs mis en place par les communes ont un coût. Dans un communiqué publié, jeudi 20 janvier, l'association des maires de La Réunion demande à ce qu'il soit supporté, au moins en partie, par l'Etat.