Le chantier de l’école artistique de Plateau Caillou à l'abandon

travaux publics saint-paul
Lékol Célimène Ecole artistique de Plateau Caillou
Lékol Célimène, ou l'école intercommunale d'enseignement artistique de Plateau Caillou ©Thierry Chapuis
A Plateau Caillou, "Lékol Célimène" était censée ouvrir ses portes il y a un an, mais le chantier d’un montant total de 3,6 millions d’euros n’est toujours pas achevé… Pour ne rien arranger, le bâtiment est la cible régulière de vandales.
Dans le quartier de Plateau Caillou, du côté de la savane, il est difficile de rater le bâtiment dont la couleur vive des murs, sur certaines façades, tranche avec celle du béton encore à nu sur d’autres. Le chantier de l’école artistique intercommunale d’enseignement artistique de l’Ouest, portée par le TCO, est en fait à l’abandon depuis l’année dernière.

Sur place, on n’y voit plus venir aucune société du BTP. Seul un agent d’une société de sécurité est présent pour monter la garde. Car depuis que le chantier est à l’arrêt, le bâtiment est très fréquemment la cible d’actes de vandalismes. Il n’y a qu’à jeter un œil aux fenêtres : plusieurs vitres étoilées à la suite de caillassages…
 
Lékol Célimène, Ecole artistique de Plateau Caillou, vandalisée
L'école artistique de Plateau Caillou n'est pas encore ouverte qu'elle est déjà vandalisée ©Thierry Chapuis
 

Encore deux ans d’attente… au moins


Le chantier lancé en 2017 devait être livré d’ici le mois d’août 2019 mais les délais ont complètement explosé suite au dépôt de bilan de deux entreprises prestataires.

La structure n’est ainsi achevée qu’à 75% et le TCO doit repasser par une procédure d’appels d’offres pour la terminer. Des démarches administratives qui prennent du temps. Résultat : "Lékol Célimène", c’est son autre nom, ne devrait pas être inaugurée avant 2022…
 
Lékol Célimène ou Ecole artistique de Plateau Caillou
Lékol Célimène sera un futur lieu de rendez-vous culturel, entre musique, danse, cirque, et théâtre

Une sacrée déconvenue pour les cinq communes de l’Ouest qui ont financé à hauteur de 30 % ce projet d’un montant total de 3,6 millions d’euros. Le TCO a en effet investi un peu plus d’un million d’euros dans cette école. La Région a, elle, avancé la majeure partie du financement avec 2,15 millions d’euros, et l’Etat, enfin, aura participé à hauteur de 400 000 euros.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
 
Chantier à l'abandon : l'école artistique de l'Ouest inachevée

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live