réunion
info locale

Toussaint : des fleurs pour les défunts

religion saint-gilles
préparatifs dans les cimetières
©Thierry Chenayer
1er novembre, les catholiques célèbrent tous les saints. Une fête très importante pour les réunionnais qui honorent à ce moment là leurs chers disparus. Le 02 novembre n'est pas un jour férié en France alors ils vont la veille fleurir les tombes et prier.
 


 
Le jour des morts fixé au 02 novembre n'est pas en France un jour férié contrairement à la Toussaint. Pour pouvoir honorer leurs disparus, et fleurir les tombes, c'est donc la veille, que les catholiques arpentent les allées des cimetières de l'île, pour déposer des bouquets et prier leurs défunts.
Pour Chrétiens aujourd'hui , la symbolique de la Toussaint: " est une manière d’expliquer que les Chrétiens appartiennent à une grande chaîne de croyants. Ce jour-là, on lit l’évangile des béatitudes ".

Depuis plusieurs semaines, les enceintes des cimetières ont été repeintes, les pierres tombales et les caveaux funéraires rafraîchis par les familles, les croix abîmées remplacées, la dernière demeure doit être entretenue, car c'est là que reposent à jamais les êtres chers, qui de leur vivants se sont occupés de nous. Les fleurs orneront les emplacements, généralement celles que préféraient nos défunts, peut-être des gerberas, des roses pour certains ou des chrysanthèmes pour d'autres. Les vases devront, autant que faire se peut, être remplis de sable plutôt que d'eau, car elle finira par stagner et attirer des moustiques. A la Toussaint, les autorités sanitaires insistent sur le fait que ces petits gestes sont nécessaires pour éviter la prolifération des gîte larvaires.

12 cas de dengue ont été confirmés du 14 au 20 octobre 2019. Bien que le nombre de cas se stabilise depuis quelques semaines, la circulation de la dengue se poursuit à un niveau supérieur à celui observé en 2018 à la même période. Les premiers regroupements de cas de dengue de la saison sont identifiés dans 7 communes de l’île. Ceci laisse toujours craindre une reprise épidémique avec l’arrivée de la saison des pluies. A l’occasion de la fête de la Toussaint, la population est appelée à rester vigilante dans les cimetières, en remplaçant l’eau des vases par du sable humide et en retirant les coupelles sous les pots. 

Le reportage de Jean-Régis Ramsamy et de Thierry Chenayer
©reunion
   
Publicité