Un professeur de collège de la Saline-les-Hauts soupçonné d’attouchements sexuels sur des élèves

faits divers saint-paul
collège à la saline les hauts Célimène Gaudieux
©Géraldine Blandin
C’est une information du Journal de l’île, ce jeudi 19 août. Un professeur du collège Célimène Gaudieux de la Saline les hauts, à Saint-Paul, est soupçonné de violences et d’attouchements sexuels sur des élèves. Huit victimes seraient identifiées.

Un professeur est en prison, selon les informations révélées par nos confrères du Journal de l'Ile, ce jeudi 19 août. Il a été placé en détention provisoire, mardi soir.

Huit victimes identifiées

Un enseignant du collège Célimène Gaudieux de la Saline, dans les hauts de Saint-Paul, est accusé de violences et d'attouchements sexuels sur des garçons de 13 à 15 ans. A ce jour, huit victimes seraient déjà identifiées, des élèves mineurs du professeur, selon le Journal de l’île.

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :

Saline les Hauts : un professeur écroué pour agressions sexuelles

 

La plainte d’un collégien pour violences

Tout commence en février dernier, dans la section SEGPA de ce collège. Un enseignant d’une matière professionnelle frappe un élève avec un bâton et l’exclut du cours. L’acte est aussitôt remonté au rectorat et à la famille de l’élève, par la direction de l’établissement.

"C’est une tolérance zéro pour tout ce qui pourrait porter atteinte à un enfant, nous sommes là pour les protéger, explique Sophie Bourdin, principale du Collège Célimène Gadieux, sur Réunion La1ère. Depuis le mois de février, les élèves ont une remplaçante avec qui ça se passe très bien".

Suspendu depuis février

En parallèle, la famille du collégien porte plainte. Lors d’auditions, la gendarmerie découvre que plusieurs mineurs seraient en fait victimes de violences et d’attouchements de la part de ce professeur.

Agé de 63 ans et père de famille, l’enseignant nie les faits. Il est suspendu de ses fonctions et remplacé depuis sa mise à pieds par le rectorat en février.

D’autres élèves entendus par les gendarmes

L'enquête se poursuit. Une information judiciaire a été ouverte à son encontre.

Les gendarmes pourraient entendre dans les prochains jours d'autres élèves qui ont été scolarisés dans le passé, dans cet établissement scolaire des Hauts de Saint-Paul, qui compte 750 élèves et 70 professeurs.