Culturisme: un trafic de produits dopants démantelé dans le sud de l'île

faits divers saint-pierre
Bodybuilder culturisme
Photo d'illustration ©Pixabay
Les gendarmes ont fait une belle prise hier matin lors de perquisitions à Saint-Pierre et au Tampon. C'est le milieu du bodybuilding et du culturisme qui était visé. Six personnes ont été interpellées. Deux d'entre elles seront présentées au juge demain en vue d'une mise en examen. 
Suite à une dénonciation et un signalement de la direction de la jeunesse et des sports (SIRAD), une enquête était ouverte pour importation et trafic de produits dopants dans le milieu culturiste entre St Pierre et le Tampon.  C'est une enquête débutée en septembre 2019 qui a conduit les gendarmes hier matin à procéder à des perquisitions dans ces deux communes. Plusieurs maisons, ainsi qu'une salle de sport, étaient visées.

Une juge d'instruction a été saisie par le parquet de Saint-Pierre pour les principaux délits suivants: importation et trafic de substances psychotropes et de produits dopants à destination du milieu sportif, ici dans le milieu du culturisme et du bodybuilding local. Des faits pour lesquels les peines s'échelonnent jusqu'à 7 ans d'emprisonnement

A l'issue des interventions, plusieurs centaines de fioles de produits anabolisants et des milliers de cachets ont ainsi été saisis.

Le reportage de Laurent Pirotte et Laurent Josse:
Trafic de produits dopants : vaste coup de filet dans le Sud

Ces stéroïdes sont utilisés dans le milieu sportif pour augmenter la masse musculaire et diminuer la masse graisseuse. Leur consommation à long terme peut avoir des conséquences graves pour la santé. L'utilisation de stéroïdes anabolisants est ainsi interdite par toutes les grandes instances sportives.

Le docteur Rémy Mamias, médecin du sport, est l'invité du JT de 19h:
Produits dopants : Interview de Rémy Mamias dans le Journal de 19h

 

Interpellations et gardes à vue


Six personnes, dont un coach sportif, ont ainsi été interpellées hier suite aux perquisitions menées par les gendarmes. Elles bénéficient à ce stade de la présomption d'innocence. Suite aux auditions, 4 gardes à vue ont été levées ce jour.
Les 2 dernières personnes en garde à vue seront présentées demain matin à la juge d'instruction aux fins de mise en examen.

Maître Aude Cazal est l'avocate de l'un des individus mis en cause:
 

Ce n'est pas une première dans l'île


En 2019, un jeune Saint-Joséphois a été condamné, par le tribunal correctionnel de Saint-Pierre, à 18 mois de prison avec sursis et 20 000 euros d’amende car il avait ramené illégalement de Thaïlande, à plusieurs reprises, des poduits anabolisants.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live