Prime de 1 000 euros : "une reconnaissance", estime une aide à domicile de Saint-Pierre

économie saint-pierre
Ursule Rocrou travaille comme aide à domicile à Saint-Pierre.
Ursule Rocrou travaille comme aide à domicile à Saint-Pierre. ©Loïs Mussard
Le gouvernement annonce une prime pour les aides à domicile d’ici la fin de l’année. Prise en charge par l’Etat et le Conseil Départemental, elle récompense l’engagement des personnes qui ont continué à travailler malgré leur exposition au coronavirus durant le confinement.
"Nos bénéficiaires ont besoin de nous au quotidien, et durant le confinement notre présence était encore plus importante", constate Ursule. Depuis une dizaine d’années, Ursule Rocrou travaille comme aide à domicile à Saint-Pierre.

Elle s’occupe d’Edgar, hémiplégique. "Au niveau du CCAS de Saint-Pierre, nous avons eu tous les moyens de prévention : gants, masques. Nous allions au travail tous les jours", raconte Ursule. Comme les 120 employés du CCAS de Saint-Pierre, Ursule va toucher une somme de 400 euros. Ce montant sera complété par le versement d’une prime de solidarité Covid de la part de l’Etat et du conseil départemental.

Regardez le reportage de Réunion La1ère : 

1000 euros d’ici la fin de l’année

Le gouvernement a annoncé une prime de 1 000 euros pour les aides à domicile. Il a donc débloqué près de 160 millions d’euros pour parvenir à mettre en place cette prime. Un salarié à temps plein pourra recevoir 1 000 euros d’ici la fin de l’année. 

Cette mesure concernera notamment les 320 000 auxiliaires de vie qui s’occupent de 1,1 million de personnes âgées ou handicapées,en France. Malgré tout, certaines associations espèrent une future revalorisation des salaires dans ce secteur. Cela serait une manière de donner davantage envie aux gens de se tourner vers ce type de profession.
 

Les petits métiers mis en avant

Ce geste financier touche particulièrement Ursule Rocrou. Pour elle, cette "reconnaissance" correspondant à "une prise de conscience de l’importance de sa profession". "Ce confinement a mis en avant les petits métiers que l’on a tendance à oublier et qui font partie de la vie de plein de gens pour essayer de les maintenir au mieux dans leur quotidien", confie Ursule Rocrou.

Pour Ursule, être aide à domicile est plus une vocation qu’un métier. "Il y a des moments tristes quand le malade n’est pas bien, et il y a aussi des moments de bonheur et de joie, même s’ils sont alités ou dans un fauteuil, et nous sommes là pour leur faire vivre ces moments de bonheur", conclût Ursule.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live