Saint-Pierre : trois ans de prison et une lourde amende pour avoir importé du "chimique"

justice saint-pierre
Le tabac chimique est aussi devenu un marché lucratif pour les dealers.
Le tabac chimique est aussi devenu un marché lucratif pour les dealers. ©REUNION LA 1ERE

Un trafiquant de "chimique" a été condamné ce vendredi 28 mai à trois ans de prison ferme et 73 500 euros d’amende, à Saint-Pierre, pour avoir importé de Chine plus d'un kilo de "chimique". Son colis avait été intercepté par les douanes le 21 mai dernier.

Le service des Douanes de Saint-Denis a réalisé une belle prise, le vendredi 21 mai dernier : ils ont en effet intercepté un colis en provenance de Chine dans lequel ils ont découvert 1 kilo d'une poudre beige, qui, après analyse, s'est révélée être du cannabinoïde de synthèse, plus communément appelé "chimique".

L’antenne réunionnaise de l'Office anti-stupéfiants (OFAST) a alors été saisie de l'enquête aux côtés de la section de recherches de Saint-Denis, également appuyée par la compagnie gendarmerie de Saint-Pierre, sous la direction du parquet du Sud.

Surveillé, interpellé et jugé

Et les investigations réalisées ont rapidement porté leurs druits puisqu'après avoir placé sous surveillance le destinataire du colis, les enquêteurs ont pu se rendre compte de son implication active dans ce qui semble avoir été un trafic très lucratif.

L'interpellation réalisée à son domicile à la suite de son interpellation le mardi 25 dernier a permis de découvrir 220 grammes de cannabinoïde de synthèse dans un second colis encore conditionné. Une opération menée aussi avec l’appui de l’équipe cynophile de la Police nationale.

A l'issue de sa garde à vue, le mis en cause a été déféré au palais de justice de Saint-Pierre, puis jugé ce vendredi 28 mai en comparution immédiate. Le tribunal correctionnel l'a finalement condamné à une peine de trois ans d'emprisonnement avec mandat de dépôt et à une amende douanière de 73 500 euros.

Une saisie d'une valeur marchande de 600 000 euros

D'après les calculs de la procureure de Saint-Pierre Caroline Calbo, avec une telle quantité de "chimique", cet importateur aurait très bien pu confectionner 12 kilos de tabac chimique, soit 27 000 joints, pour une valeur marchande pouvant atteindre les 600 000 euros, à la revente au détail dans la rue. 

Ce trafic de stupéfiants, particulièrement rentable pour les trafiquants, est désastreux en terme de santé publique. En effet, cette drogue de synthèse, qui est inscrite sur la liste des substances classées stupéfiantes, peut atteindre une puissance 200 fois supérieure à celle du zamal traditionnel.

Des effets dévastateurs

Elle peut avoir des effets aussi dévastateurs que le crack, soit une très forte dépendance et provoquer des convulsions, des attaques cardiaques ou encore des insuffisances rénales. Plusieurs décès par overdoses ont également été constatés ces derniers mois à la Réunion. 

Les investigations menées au cours des dernières années démontrent que La Réunion sert également de transit pour un export de la Chine vers l’île Maurice, au profit de ses propres trafiquants.Cette enquête aura mobilisé au total une trentaine d’enquêteurs provenant donc des Douanes, de la police et enfin de la gendarmerie.