Le service de néphrologie et dialyse du CHU Sud va-t-il fermer ?

santé saint-pierre
CHU SUD 281119
©Réunion la 1ère
La direction du CHU Sud envisage-t-elle une réorganisation ou la fermeture de son service néphrologie et dialyse ? Des changements pourraient intervenir en juillet prochain. Le personnel et les syndicats s’inquiètent.
A Saint-Pierre, le personnel du CHU Sud est inquiet. La direction envisagerait une réorganisation ou une fermeture de son service de néphrologie et de dialyse. Ces changements pourraient intervenir en juillet prochain.

La CFTC Santé espère ne pas être confrontée à la disparition d’un service médical de plus à l’hôpital de Saint-Pierre. Le syndicat demande des explications à la direction, car ces derniers jours, le personnel de la néphrologie a assisté au départ de médecins affectés à ce service.
 

Des départs de médecins

"On nous parlait de six médecins, et au final il en restera seulement deux sur le service hémodialyse, affirme Stéphane Casimir, président du syndicat CFTC Santé du CHU Sud. Nous trouvons dommage d’apprendre les départs des médecins à quelques jours de cette réorganisation ou de cette fermeture".
 

Treize lits et du personnel

Le service néphrologie et dialyse du CHU Sud compte treize lits et prend en charge les maladies rénales. "Nous voulons connaître le devenir de ce service et de son personnel, poursuit Stéphane Casimir. Nous entendons des bruits de couloirs qui disent qu’un système de médecine polyvalente serait créé avec des renforts de généralistes. Nous avons des questions, mais pas de réponses aujourd’hui".
 

L’inquiétude de la commune du Tampon

Dans un communiqué diffusé ce jeudi 25 juin, le maire du Tampon, André Thien Ah Koon, s’inquiète d’une fermeture possible du service de néphrologie et de dialyse du CHU Sud. Selon lui, une telle mesure « serait un nouvel acte d’affaiblissement du pôle sud du CHU, au détriment de la population du sud ».

"Il n’est pas acceptable de contraindre les habitants du Sud de se rendre à Saint-Denis en supprimant régulièrement des services existant sur le site Sud", estime André Thien Ah Koon qui affirme que "le pôle Sud du CHU doit avoir sa propre gouvernance et les moyens budgétaires garantissant son fonctionnement et son développement".

Regardez le reportage de Réunion La 1ère :
©reunion
Les Outre-mer en continu
Accéder au live