Vacances scolaires de mars : l’optimisme retrouvé des professionnels du tourisme

tourisme saint-pierre
Un hôtel de l'Ouest de La Réunion.
Un hôtel de l'Ouest de La Réunion. ©Willy Fontaine
Les vacances scolaires du mois de mars débutent et les professionnels du tourisme espèrent enfin faire grimper leurs chiffres d’affaires avec l’allègement des restrictions sanitaires. Les réunionnais sont en tout cas moins nombreux à voyager hors du département cette année.

Les professionnels de l’hôtellerie et de la restauration espèrent bien retrouver leur clientèle pour ces vacances de mars à La Réunion. Ces quinze jours de congé scolaire pourraient bien être synonymes de reprise économique pour tout le secteur. Celui de la restauration sort progressivement la tête de l’eau depuis l’allègement des restrictions sanitaires décidé par le préfet Jacques Billant.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère :

Avec ces vacances et l'allègement des restrictions sanitaires, les professionnels du tourisme et de la restauration espèrent reprendre une bouffée d'air

Emma Enguerand, la responsable de l’établissement "Le Pierre", le confirme : "Les clients sont un peu plus relaxés en venant au restaurant. Il n’y a plus de jauges, plus de contraintes au niveau des tables et on n’a plus à les presser le soir au niveau du couvre-feu pour manger un peu plus vite. Maintenant, c’est un peu plus sympathique pour eux aussi bien que pour nous. On peut enfin reprendre notre vrai travail d’avant le covid !"

Restaurant La Terrasse de Bourbon Saint-Denis
©Alexandra Pech

"On va retrouver beaucoup plus de liberté"

Dans les établissements hôteliers de l’île, on observe le même enthousiasme et là encore, on salue la levée des mesures les plus contraignantes. "On va retrouver beaucoup plus de liberté dans notre façon de fonctionner et d’exploiter l’établissement avec donc une qualité de service plus conviviale pour nos clients", explique David Vesel, le directeur de l’hôtel Villa Delisle.

Les réservations grimpent à nouveau en flèche et les taux de remplissage flirtent à nouveau avec les 100%. Si les Réunionnais sont nombreux à se tourner vers les divers établissements de l’île pour ces vacances, ils semblent moins enclins à voyager à l’extérieur.

Hotel L'Archipel
©Thierry Chapuis

Pas de véritable rush vers l'île Maurice

On ne peut pas dire qu’ils se précipitent vers leurs destinations habituelles, que ce soit vers l'Hexagone ou vers l'île Sœur. "On le voit sur l’île Maurice, les gens restent quand même sur leur réserve pour partir en vacances, observe David Le Bidan, conseiller voyage à l’agence Massilia. Bien qu’il y ait un engouement sur la destination par rapport au fait que ça a été fermé il y a deux ans. Mais ce n’est pas l’engouement qu’il y avait historiquement".

Les conditions de voyage liées à la crise sanitaire rendent en effet les déplacements plus compliqués. Et puis d’ailleurs, le prix des billets d’avion freine aussi les plus téméraires. Alors certains préfèrent planifier pour plus tard. "Les gens ont envie de bouger et là pour les prochaines vacances de Pâques, les gens nous ont déjà sollicités pour leur faire des prix", indique Katherin Chatel, la directrice d'Odyssé voyage.