Carcasses de voiture à Sainte-Marie : les riverains craignent la prolifération du moustique-tigre

dengue sainte-marie
Voitures calcinées gillot mai 2021
©Céline Latchimy Réunion La 1ère

Dans la nuit du 11 au 12 mai 2020, une centaine de voitures de location ont brûlé dans le secteur de Gillot à Sainte-Marie. Depuis, une quinzaine de carcasses ont été laissées à l’abandon. Les riverains dénoncent.

En mai 2020, précisément dans la nuit du 11 au 12, une centaine de voitures ont été incendiées sur un parking de l’aéroport de Gillot à Sainte-Marie. Il s’agissait essentiellement de véhicules de location.

 

Mais un an après, quinze carcasses calcinées sont toujours sur le site. Un parking qui se trouve à proximité de plusieurs habitations et du sentier littoral Nord. L’une des riveraines dénonce l’inaction de l’Etat malgré ses nombreuses relances.

voitures calcinées à Gillot
Des voitures brûlées laissées à l'abandon depuis mai 2020. ©Céline Latchimy Réunion La 1ère

Les habitants du quartier craignent la prolifération du moustique-tigre dans ces carcasses, notamment avec les fortes pluies régulières qui touchent le département. La mairie de Sainte-Marie indique que l’enquête, ouverte par les gendarmes il y a un an afin de déterminer les causes du sinistre, n’a pas encore été clôturée. La municipalité ne peut donc avancer un calendrier de dépollution du site.

Le reportage de Delphine Poudroux et Daniel Fontaine : 

Des carcasses de voitures abandonnées depuis un an à Gillot, les riverains craignent la dengue