réunion
info locale

Migrants : 3 membres d'équipage ont été placés en garde à vue

immigration sainte-marie
Migrants arrivée bateau à Sainte-Rose débarquement imaz press Réunion 130419
©RB/Imaz Press Réunion
Débarqués hier en fin d’après-midi du bateau qui les a amené jusqu’au large de Sainte-Rose, 120 migrants viennent de passer leur première nuit à La Réunion, dans un gymnase à Sainte-Marie. Trois membres d'équipage ont été placés en garde à vue.
Les migrants arrivés par bateau hier, samedi 13 avril, ont passé leur première nuit à La Réunion. En difficulté au large de Sainte-Rose, ils ont été pris en charge par les autorités. 123 personnes, dont plus 9 femmes, 16 enfants et 3 membres d'équipage, ont ainsi été débarquées de leur embarcation dans le port de Sainte-Rose.
 
Migrants arrivée bateau à Sainte-Rose débarquement imaz press Réunion 130419
©RB/Imaz Press Réunion
120 d'entre elles ont été acheminées par bus vers le gymnase Nelson Mandela à Sainte-Marie, et placés en zone d'attente. Trois membres d'équipage ont en revanche été placés en garde à vue, annonce ce dimanche matin Frédéric Joram, le Secrétaire Général de la préfecture. Tous les migrants se disent Sri-lankais. 

Le gymnase, désormais au statut de zone d'attente, a été aménagé pour accueillir les 120 personnes. Des lits de camps, des couverture et des kits d'hygiène ont ainsi été fournis. Hydratés et alimentés, les migrants ont donc passé leur première nuit sur le sol français.
 
Reportage d'Indranie Pétiaye et Willy Thévenin.
©Reunion la 1ère

Dès leur arrivée hier soir, les procédures de contrôle d’entrée sur le territoire ont été menées. Elles ont conduit à la notification de placement en zone d'attente. Les migrants pourront rencontrer un avocat dès qu’ils le souhaiteront dans le cadre de leur procédure de demande d’asile. Ils ont pour l’heure tous indiquer vouloir demander l’asile en France.
 
Migrants Gymnase Nelson Mandela Duparc Sainte-Marie 140419
©Willy Thévenin (Réunion la 1ère)
Ce dimanche 14 avril au matin, l’extérieur du gymnase était désert. Seuls des gendarmes sont visibles, ils gardent le bâtiment et en interdisent l’accès.

Les migrants se trouvent à l’intérieur, des pleurs d’enfants, des rires aussi parfois, sont perceptibles. Les officiers de la Police Aux Frontières devraient être les seuls autorisés à les approcher aujourd’hui. C’est en effet le temps de la procédure de demande d’asile.
 
Migrants Gymnase Nelson Mandela Duparc Sainte-Marie 140419
©Réunion la 1ère

 
Publicité