publicité

Trois Gilets Jaunes quittent la gendarmerie de Sainte-Marie après 17h de garde à vue

Trois Gilets Jaunes sont sortis de la gendarmerie de Sainte-Marie ce dimanche 7 janvier après 17 heures de garde à vue. Ils ont été arrêtés hier sur le barrage filtrant de Gillot. Ce matin, à l'extérieur de la gendarmerie, une dizaine de Gilets Jaunes les attendait. 

Trois Gilets Jaunes sortent de la gendarmerie de Sainte-Marie. © Sébastien Autale
© Sébastien Autale Trois Gilets Jaunes sortent de la gendarmerie de Sainte-Marie.
  • LP / Sébastien Autale
  • Publié le , mis à jour le
Trois Gilets Jaunes sont sortis de garde à vue, ce dimanche 7 janvier, après avoir passé près de 17 heures à l'intérieur de la gendarmerie de Sainte-Marie.

Ils sont ressortis libres juste avant midi, avec une convocation devant le tribunal correctionnel le 6 mai prochain. Ils encourent une amende de 4 500 euros pour entrave à la circulation sur la voie publique. Ces trois Gilets Jaunes ont été interpellés hier sur le barrage filtrant mis en place sur la quatre voies à Gillot.
 
Trois Gilets Jaunes sortent de la gendarmerie de Sainte-Marie. © Sébastien Autale
© Sébastien Autale Trois Gilets Jaunes sortent de la gendarmerie de Sainte-Marie.
 

Garde à vue de 17h

A sa sortie de garde à vue, Jean-Yves, un des Gilets Jaunes, raconte : "nous étions enfermés dans trois mètres sur quatre avec un toilette à la turque qui n'a jamais été nettoyé. Il faisait très chaud. On a dormi sur le bloc de béton". "Nous avons été traités pire qu'un délinquant, un voleur, ou un tueur", estime Jean-Yves. 
 

Soutien

Ce matin, à l'extérieur de la gendarmerie de Sainte-Marie, une dizaine de Gilets Jaunes attendait leurs dalons. Le député réunionnais de la France Insoumise, Jean-Hugues Ratenon, s’est rendu sur place lui aussi pour soutenir ces Gilets Jaunes.

Un autre manifestant avait également été interpellé hier au niveau du barrage filtrant installé durant quelques heures sur le rond-point de la Cocoteraie à Saint-André.
 

Des barrages filtrants levés

Alors qu’un nouvel acte de la mobilisation des Gilets Jaunes avait lieu hier dans l’Hexagone, à La Réunion, la journée a été marquée par un jeu du chat et de la souris entre Gilets Jaunes et forces de l’ordre. Aussitôt installé, le barrage de Gillot était levé par les gendarmes puis remis en place dès leur départ. Les interpellations ont eu lieu en fin de journée.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play