publicité

Incendie au Grand-Brûlé : plus de 2 200 hectares détruits par un feu incontrôlable

Depuis bientôt une semaine, un important incendie se propage au pied du volcan au Grand-Brûlé, à Sainte-Rose. Plus de 2 200 hectares sont partis en fumée. Les pompiers espèrent l’aide de la pluie pour arrêter le sinistre et éviter que le feu ravage les remparts.

Incendie au Grand-Brûlé : plus de 2 000 hectares détruits et un feu incontrôlable. © IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS Incendie au Grand-Brûlé : plus de 2 000 hectares détruits et un feu incontrôlable.
  • Précilla Ethève / Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
Mobilisés depuis bientôt une semaine, les sapeurs pompiers attendent désormais l’aide de la pluie pour venir à bout d’un incendie encore incontrôlable. Depuis dimanche dernier, les flammes ravagent le Grand-Brûlé, dans l’enclos du Piton de la Fournaise, entre Sainte-Rose et Saint-Philippe. Des vents défavorables, de nouveaux départs de feu : en 48 heures, plus de 2 000 hectares de végétations sont partis en fumée.

Le point à 12h avec Patrick Smith et Willy Fontaine : 
 

Protéger les remparts

Après une nuit calme, le vent s'est levé ce matin. Il souffle désormais à 70 km/h et pousse le feu vers Saint-Philippe. La priorité pour les pompiers est d'éviter que les flammes n'atteignent les remparts car la zone est riche en minéraux combustibles ce qui provoquerait une propagation encore plus importante du feu. "S'il s'approche de la falaise, alors le risque d'embrasement est important, il y aurait de nouveaux départs de feu", craint le lieutenant colonel Henri Claude Pothin.
 
© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine


Des contre-feux

En attendant l’aide de la pluie, les pompiers tentent de contenir l’incendie dans l’enclos du volcan. La route est toujours fermée à la circulation. Les pompiers doivent aussi protéger les habitations. Certaines se situent à moins d’un kilomètre de l’incendie.

Au total, 80 hommes sont mobilisés appuyés par l’intervention de quatre hélicoptères bombardiers d’eau. Le feu se propage sur des coulées de lave, un terrain est très escarpé et difficile d’accès qui complique le travail des pompiers. Hier, les soldats du feu ont allumé des contre-feux pour éviter que l’incendie n’atteigne le bord de la route.
 
© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine


Pas d’évacuation

Seule la pluie semble désormais en mesure d’arrêter ce monstre de flammes incontrôlable. En attendant la dégradation du temps prévue par Météo France, demain dimanche, les pompiers déversent du produit retardant pour ralentir l’avancée du feu. Pour le moment, aucune habitation n’a été évacuée.

Cet incendie rappelle ceux du Maïdo en 2010 et 2011. Au total, 3 500 hectares de végétations avaient été détruits par les flammes entraînant la disparition de nombreuses forêts et espèces.  
   
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine


Les sismomètres du volcan

Par ailleurs, le feu a menacé hier deux stations de l'observatoire du volcan. Au total, dix sismomètres se situent dans la zone. Ce matin, l'Observatoire du Piton de la Fournaise confirme que l'incendie n'a touché aucun appareil. Tous les instruments de contrôle de l'activité du volcan sont donc en état de marche. 
 
© Willy Fontaine
© Willy Fontaine
 
© IMAZ PRESS
© IMAZ PRESS


 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play