publicité

L’inquiétude des habitants de Bois-Blanc face à l’éruption du Piton de la Fournaise

Le Piton de la Fournaise est entré en éruption depuis lundi à La Réunion. Le spectacle est magique, mais l’inquiétude est aussi palpable pour les habitants de Bois-Blanc au Tremblet, au pied du volcan. Reportage.

Le Piton de la Fournaise en éruption, 20 février 2019. © Richard Bouhet / Imaz Press
© Richard Bouhet / Imaz Press Le Piton de la Fournaise en éruption, 20 février 2019.
  • Par Laura Philippon
  • Publié le , mis à jour le
En levant les yeux au ciel, les habitants de Bois Blanc voient la fumée du volcan mêlée aux nuages. Dans ce petit village situé au pied du Piton de la Fournaise, chaque éruption inquiète. Alors que les fontaines de lave continuent de jaillir dans l’enclos du Piton de la Fournaise, les coulées pourraient atteindre la mer. Au Tremblet, les habitants sont habitués au phénomène, mais ils ne le trouvent plus spectaculaire.

Regardez le reportage de Henry-Claude Elma et Laurent Figon :
La crainte des habitants de Bois Blanc face volcan
 

Destructif

"Nous n’avons pas très bien dormi, confie un habitant. Nous avons peur que la coulée passe sur la maison, nous n’aurons plus rien". Le gérant d’une boutique ne trouve pas ces éruptions spectaculaire. "C’est zéro, c’est destructif, imaginez si la lave passe sur Bois Blanc, interroge le gérant d’une boutique installé dans le village depuis 38 ans. A quoi ca va ressembler si le magma passe ici ?" "Le feu brûle tout sur son passage, regardez Piton Sainte-Rose comme ça a brûlé", rappelle un gramoun.

L’éruption d’avril 1977

Sabrina n’a pas connu l’éruption d’avril 1977, la première éruption hors enclos qui a menacé le village de Bois Blanc au 20e siècle : 

Avant les gens plaisantaient là-dessus, et disaient un jour on sera évacué, il y aura l’armée. Quand ce jour-là arrive, on ne rit plus du tout.


Ce jour-là, Sonia avait 7 ans. Elle se souvient : "on a pris un camion de l’armée, on nous a dit qu’il fallait faire vite et partir. Nous ne savions pas où, puis nous sommes partis vers Saint-Philippe". En avril 1977, l’éruption a finalement englouti une partie du village voisin de Piton. A chaque éruption, les habitants du village de Bois Blanc ne dorment que d’un œil. Surveillant de près le géant de lave au dessus de leur tête.

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play