Saison cyclonique 2020-2021 : 9 à 12 phénomènes attendus

météo
Vers le premier cyclone de la saison ?
©Météo France Océan Indien
La saison cyclonique 2020-2021 devrait être caractérisée par une activité proche voire supérieure à la normale à l'échelle du bassin Sud-Ouest de l'Océan Indien. Avec une probabilité de 70%, il devrait y avoir entre 9 et 12 phénomènes cycloniques indiquent les services de Météo France. 
En dépit d'un nombre de phénomène dans la moyenne, la saison cyclonique 2019-2020 aura connu une activité inférieure à la normale et aura été finalement plutôt clémente pour les terres habitées. Dans le bassin Sud-Ouest de l'Océan-Indien, l'activité moyenne sur une saison est de neuf à dix tempêtes tropicales (phénomènes baptisés) dont la moitié, plus ou moins, se transforme in fine en cyclone. Avec 10 systèmes baptisés, dont 6 cyclones identifiés comme tel, la saison dernière se situe donc dans la norme. Elle s'est surtout distinguée par des trajectoires atypiques en direction de l'Est-Sud-Est, des trajectoires inversées par rapport à la norme climatologique précisent les prévisionnistes. 
 

2020-2021 : une saison supérieure à la normale


La saison cyclonique à venir s'annonce, elle, supérieure à la normale. Météo France estime ainsi que sur l'ensemble de la saison la probabilité de connaître une activité proche de la normale est de 50%, supérieure à la normale est de 40% et inférieure à la normale de 10% seulement. 

Avec une probablité de 70%, il devrait donc y avoir entre 9 et 12 phénomènes cycloniques (tempêtes et cyclones) sur le Sud-Ouest de l'Océan Indien dont 5 à 7 qui deviendraient des cyclones tropicaux. Les météorologues du Sud-Ouest de l'Océan Indien, qui ont tenu un forum du 14 au 17 septembre 2020 concernant la saison cyclonique à venir et l'influence de La Niña sur le climat dans la région, estiment quant à eux que son impact sera limité. Ils attendent, pour leur part, entre 8 et 10 météores
 
Pour l'heure, les prévisions s'attendent à un retour à une configuration plus classique des trajectoires majoritairement orientées vers l'Ouest ou le Sud-Ouest pouvant ainsi amener les systèmes à menacer les terres habitées de la partie Ouest du bassin, avec un risque accru pour la côte Est de Madagascar. Elles sont toutefois plus incertaines en ce qui concerne une île comme La Réunion ou Maurice. 
 

Nouveau système d'alerte cyclonique


La Préfecture précise que le système d'alerte mis en place sur la saison 2018-2019 prend désormais le pas sur le dispositif de vigilance. Il s'agit d'un système à plusieurs couleurs :
  • pré alerte jaune qui arrive 24 à 72 h avant le phénomène et peut se résumer pour la population par "je m’informe"
  • alerte jaune 24 h avant : les écoles sont fermées et la consigne est claire "je me prépare"
  • alerte rouge à moins de 3 h : "je me confine"
  • alerte violette : si le vent est supérieur à 200km/h : confinement sans attestation dérogatoire
  • enfin la phase de sauvegarde cyclonique est le dernier niveau avec un retour à la normale progressif 
plaquette alertes saison cyclonique
©Préfecture de La Réunion


Se tenir prêt au cas où


Au début de la saison cyclonique, il est recommandé par les services de l'Etat de se tenir prêt en prenant certaines précautions : 
  • contacter sa mairie, pour vérifier l’emplacement du centre d’hébergement et le numéro d’appel de la permanence de sécurité prévue la plus proche du domicile.
  • réparer son habitation, vérifier l’état de la toiture, des portes et des fenêtres.
  • élaguer les arbres situés à proximité des habitations et des lignes téléphoniques. Pour les besoins d’élagage à proximité des lignes EDF, contacter EDF.
  • vérifier l’état des fossés d’évacuation des eaux.
  • préparer déjà une réserve minimale d’aliments en conserve et d’eau minérale en bouteille, de piles pour la radio et les lampes, de bougies, ainsi qu’une trousse de première urgence, et les médicaments adéquats en cas de traitement.

Saison cyclonique: lancer un travail mémoriel


La transmission intergénérationnelle est l'un des meilleurs vecturs en matière de culture du risque. Or la faible occurence des phénomènes cycloniques ces dernières années et la banalisation d'évènements exceptionnels notamment via les réseaux sociaux fragilisent cette culture du risque. Ainsi, les services de l'Etat souhaitent raviver la mémoire collective en conférant à la parole des gramounes une écoute attentive : le récit et les témoignages des générations passées seront au coeur de la communication du risque cyclonique. Elle sera déclinée autour de différents supports : 
  • diffusion sur les réseaux sociaux et via la chaîne Youtube de la Préfecture de témoignages lontan "mémoire d'un cyclone"
  • appel à projet éducatif en lien avec le rectorat : les élèves devront durant les vacances recueillir les témoignages de leurs aînés. 
Noms des systèmes de la saison :

ALICIA / BONGOYO / CHALANE / DANILO / ELOISE / FARAJI / GUAMBE / HABANA / IMAN / JOBO / KANGA / LUDZI / MELINA / NATHAN / ONIAS / 
PELAGIE / QUAMAR / RITA / SOLANI / TARIK URILIA / VUYANE / WAGNER / XUSA / YARONA / ZACARIAS

Le reportage d'Harry Amourani et Daniel Fontaine : 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live