Salazie : le proviseur libéré mais placé sous contrôle judiciaire

justice
Collège de Salazie
©Réunion 1ere
Après 5 mois de détention provisoire, le principal du collège Lacaussade de Salazie a retrouvé sa liberté hier, vendredi 20 juillet. Il est soupçonné d’être l’auteur de harcèlement moral et sexuel sur certains de ses collègues.
 
Jean-Leu Enilvent avait été écroué en février dernier pour harcèlement moral et sexuel et agression sexuelle. Des faits qui auraient été commis entre janvier 2015 et juin 2016.

Placé en cellule d'isolement à Domenjod, le principal avait demandé plusieurs fois sa remise en liberté. Sans succès, jusqu'à cette semaine où le juge d'instruction a enfin accepté sa demande après un nouvel interrogatoire.

Jean-Leu Enilvent est désormais libre, mais il est placé sous contrôle judiciaire en attendant son procès au tribunal correctionnel. Il n’a pas le droit de quitter le département, de rencontrer certaines personnes et de se rendre au collège de Salazie.

Selon son avocat Maître Iqbal Akhoun, c’est un "soulagement" car ces 5 mois "ont été longs et éprouvants" pour l’homme. L’enquête est toujours en cours.
 

Proviseur de salazie libéré itw Me Iqbal Akhoun