réunion
info locale

Scandales à Maurice : des millions de roupies cachés dans le coffre de l’ancien 1er ministre

océan indien
Roupies mauricennes
©D.R
L’île Maurice, « paradis fiscal » vient de découvrir que 81 millionnaires Mauriciens cachent leurs fortunes en Suisse. Dans le même temps, les policiers saisissent des millions de roupies chez un ancien 1er ministre et l’ancien gouverneur de la banque centrale.
Décidément, l’évasion fiscale n’épargne aucun pays. L’île Maurice, montrée du doigt pour sa tolérance vis-à-vis de la provenance des fonds dans ses banques, vient de découvrir qu’elle était victime de ce fléau.

81 Mauriciens, parmi les plus riches, possèdent 201 comptes en Suisse pour y dissimuler 46,5 milliards de Roupies soit un peu plus d’1, 235 milliards d’Euros. Pour les « contrevenants », il est question d’optimisation fiscale, une loi de l’ancien ministre des finances, Rama Sithanen, rend non taxable les intérêts obtenus sur des comptes à l’étranger.  
 
En clair, ces richissimes hommes d’affaires gagnent de l’argent à l’étranger et n’ont pas à payer des impôts sur ces sommes obtenues loin de leur pays d’origine.
 
L’ancien premier ministre libéré sous caution
 
Navim Ramgoolam, premier ministre de 1995 à 2000 et de 2005 à 2014, aura beaucoup de mal à justifier la présence de 220 millions de roupies en liquide (5,844 millions d’Euros) et de bons du trésor dans son coffre fort.
 
Entendu par la justice sur ces fonds et sur une sordide affaire de cambriolage dans un camping de l’île sœur, l’ex-homme fort du pays a eu toutes les peines du monde à fournir des explications convaincantes.
 
Arrêté comme un délinquant, il a été longuement entendu par les enquêteurs avant d’être amené devant la justice. Il a été libéré ce samedi 14 Février 2015 contre une le paiement d’une caution dont le montant n’a pas été révélé.
 
Son ami, Rundheersing Bheenick, ex-gouverneur de la banque de Maurice, a lui aussi été pris dans les filets de cette vaste opération judiciaire. Vendredi peu après 15h30, les enquêteurs arrivent chez ce haut fonctionnaire pour procéder à une perquisition. L’homme qui a présidé à l’avenir monétaire de l’île sœur a été invité à quitter ses fonctions fin Décembre 2014. A son domicile, les policiers ont découvert 1 million de Roupies, soit  26 563 Euros et des documents confidentiels appartenant à la banque.
 
Pris d’un malaise en apprenant qu’il devait être incarcéré, Rundheersing Bheenick a été hospitalisé. Il sera à nouveau entendu par la justice dès que son état de santé lui permettra…
Publicité