Sécurité routière : des contrôles renforcés pour mieux finir l'année

sécurité
contrôle de nuit gendarme sécurité routière saint-gilles
©IPR
Avec 41 décès enregistrés cette année sur les routes, c'est déjà une victime de plus qu'en 2020. Aussi les forces de l'ordre seront-elles sur le pont pour cette dernière nuit de l'année.

Avec la perspective du retour du couvre-feu, certains seront probablement tentés de fêter doublement cette dernière soirée de l'année, déjà traditionnellement bien arrosée. Aussi les pouvoirs publics renouvellent leur appel à la prudence pour ceux qui seraient amenés à prendre le volant en ayant consommé de l'alcool plus que de raison, invités à confier leurs clés à un conducteur sobre.

"Période très noire"

Avec 41 décès, l'année 2021 se termine déjà avec un décès de plus qu'en 2020, et deux de plus qu'en 2019. "On est sur une période très noire depuis la sortie du confinement, qui a marqué une baisse de la vigilance des usagers", pointe Ottman Zaïr, directeur de cabinet du préfet.

Tous les indicateurs sont à la hausse : 787 accidents corporels en 2021 contre 671 en 2020 (+17%), et forcément plus de blessés : 924 cette année, contre 797 la précédente (+16%).  

Particulièrement exposés, les conducteurs de deux-roues ont représenté plus de la moitié des victimes de la route en 2021 (21).

Mobilisation exceptionnelle

Aussi les forces de l'ordre s'apprêtent-elles à passer un nouveau réveillon sur le pont, avec "une mobilisation exceptionnelle" des policiers et gendarmes au cours de la nuit. "Ce bilan de l'accidentologie n'est pas satisfaisant, et il y aura un accent particulier de mis sur ces contrôles à la veille du retour du couvre-feu", souligne Ottman Zaïr.

Si de nombreux alcootests ont déjà été distribués à titre préventif dans cette période de fêtes, la Saint-Sylvestre sera placée sous le signe de la répression pour les conducteurs qui ignoreraient les limites. "Alcool, stupéfiants et vitesse sont toujours en cause dans les accidents les plus grave", rappelle la préfecture, qui songe déjà à de nouvelles mesures pour 2022.

"Il va falloir entamer en cette nouvelle année une réflexion sur des mesures encore plus dissuasives, car la récidive est encore trop importante", prévient encore le directeur de cabinet du préfet.