Seychelles : 6,9 tonnes de requins saisis sur un bateau Sri-Lankais

environnement
Bateau de pêche Sri-Lankais arraisonné aux Seychelles 6,9 tonnes de requins à bord
©Capture d'écran Seychelles News Agency
Les requins font partie des espèces menacées par la surpêche. Leurs ailerons et leur cartilage sont très recherchés. Mi-juillet, la marine des Seychelles a appréhendé un bateau de pêche Sri-Lankais pour pêche illégale dans ses eaux. Il transportait 6,9 tonnes de requins. 
La préservation de l'environnement est devenue un enjeu majeur pour l'ensemble des pays. En défendant, leurs zones de pêche, les états protègent la ressource. Les quotas sont établis par les organismes spécialisés afin de préserver la biodiversité. Les requins sont indispensables à la bonne santé des océans. Six espèces sur les 58 recensées sont en danger critique de disparition et 17 des requins et raies sont menacées d'extinction précise UICN.
 
L'interception, le 16 juillet 2020, d'un navire Sri-Lankais, qui transportait dans ses calles 6,9 tonnes de requins pêchait dans les eaux seychelloises, illustre cette tragédie. Les autorités de l'archipel ont été contraintes de placer le navire et son équipage en quatorzaine avant de procéder à l'arraisonnement et la fouille du bateau précise Seychelles News Agency
 

Les Seychelles doivent surveiller 1,4 millions de km carrés d'océan 


Ce n'est qu'au début du mois d'août 2020 que les gardes-côtes ont découvert l'ampleur du carnage. L'équipage a été prié de retourner au Sri-Lanka, en avion. Des billets qui ont été facturés à leur employeur. Le bateau est saisi et l'armateur a été condamné à 17 000 dollars d'amende.

C'est le quatrième navire battant pavillon Sri-Lankais à être intercepté dans la Zone Économique Exclusive (ZEE) des Seychelles en quelques semaines. Selon les autorités locales, les navires asiatiques viennent pêcher dans les eaux du Nord de l'océan Indien pendant la période de mousson. La ZEE seychelloise est de 1,4 millions de km carrés, soit autant que l'Afrique du Sud et six fois plus que le Royaume-Uni. La tâche est immense et le danger bien réel pour la biodiversité mondiale. Chaque espèce vivante contribue à l'équilibre de la vie sur terre, même celles qui semblent "inutiles ou dangereuses". 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live