Seychelles : vers la légalisation du cannabis à usage médical

santé
Huile de cannabis Seychelles 2020
©Capture d'écran Seychelles News Agency
Les Seychelles vont assouplir la législation sur la prescription de cannabis à usage médical. Le futur texte a été publié au Journal officiel en février 2020. L'Assemblée nationale va l'examiner dans les prochains jours. Un vote attendu par tous les militants en faveur de cet usage aux Seychelles.
Le cannabis thérapeutique est un sujet qui divise dans tous les pays. Une porte ouverte vers la légalisation des drogues pour les uns et l'utilisation d'une plante médicinale, de plus, pour les autres

En février dernier, Les Seychelles ont publié au journal Officiel un texte qui permettrait la prescription de cannabis à usage thérapeutique. Ce texte a vu le jour après le dépôt d'une pétition devant la cour constitutionnelle, en octobre 2017, pour autoriser l'utilisation de toute drogue contrôlée à des fins médicales. Il sera examiné prochainement par l'Assemblée nationale de l'archipel. 
 

Un combat pour sa mère, 84 ans, atteinte d'Alzheimer


Ralph Volcère, militant et défenseur de la cause est à l'origine de cette démarche juridique. Il a engagé ce combat pour sa mère, âgée de 84 ans, atteinte de la maladie d'Alzheimer et qui se soulageait grâce à l'huile de cannabis précise Seychelles News Agency.

D'autres patients atteints de maladies graves attendent également l'assouplissement des textes pour que leurs médecins puissent, enfin, leur prescrire ce remède. Les signataires de la pétition sont ravis, même si certain estiment que le futur texte est encore trop restrictif. 
 

Le cannabis thérapeutique sera importé


"La procédure pour accéder au cannabis médical est extrêmement bureaucratique et inutile et rend l'accès impossible. L'autorisation est à la seule discrétion du commissaire à la Santé", a déclaré Ralph Volcère. Une démarche qu lui fait craindre le développement d'un marché noir. 

Fumer du "zamal" reste illégal. Les défenseurs de son usage récréatif espèrent que rapidement leur pays va détendre les textes de loi pour autoriser cette pratique, mais également la culture de cette plante. Elle reste interdite aux Seychelles. Les produits destinés aux malades devront être importés de l'étranger.