Seychelles : un déconfinement axé sur la production locale

coronavirus
Seychelles
©Seychelles News Agency
Depuis lundi, les Seychellois ont pu reprendre leurs activités. Sans nouveau cas de COVID-19 depuis plus de trois semaines, le pays tente de faire face à la crise économique en favorisant la production locale.
La vie reprend peu à peu son cours sans touristes et avec très peu d’entrée de devises étrangères. La roupie Seychelloise a perdu plus de 20% de sa valeur depuis le mois de mars. Cette dévaluation de la monnaie et la crise sanitaire mondiale font peser le risque d’une crise économique et sociale si la situation était amenée à perdurer.


Taxer les importations et subventionner la production locale


Ce mardi, lors de la réouverture des débats à l’Assemblée Nationale, plusieurs propositions ont été présentées par le gouvernement. Celles-ci visent notamment à favoriser la production locale en taxant les importations de viande (déjà 20% plus chère à l’importation qu’il y a un mois). Le Comité de Sécurité Alimentaire des Seychelles formé depuis l’annonce de la pandémie a indiqué que le marché local peut entièrement répondre à la demande seychelloise.
 

Le début de l'inflation 


Depuis le début de la pandémie, le gouvernement indique que les prix des produits de base distribués par les supermarchés d’Etat (STC) seront fixés. On remarque cependant que le prix des produits dans les boutiques indépendantes ont parfois doublé. La Commission du Commerce équitable indique qu’« il serait impossible de réguler les prix au vu de la législation actuelle ». Le groupe Facebook «Alerte boutique trop chère Seychelles » créé le mois dernier regroupe plus de 5 000 membres, toutes les heures de nouvelles indications de produits trop chers sont rapportées. L’administrateur de ce groupe indique l'avoir lancé pour conscientiser vendeurs et acheteurs.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live