Seychelles : une mission scientifique initiée par Monaco sur l'atoll d'Aldabra

sciences
Aldabra atoll Océan Indien
(Illustration) Atoll d'Aldabra (Seychelles) ©Wikipédia
Le navire SA Agulhas II est en route vers Maurice, puis La Réunion. Il se dirigera, ensuite, vers l'atoll d'Aldabra. Cette île seychelloise est située à l'embouchure Nord du canal du Mozambique. Là, pendant une semaine, la vingtaine de scientifiques embarqués, vont étudier effectuer un maximum de relevés pour prendre le pouls de ce joyaux préservé.

L'atoll d'Aldabra, petite terre coralienne, est inscrite au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982. L'éloignement de ce joyaux l'a préservé des affres de la pollution, du moins en apparence. Cette mission, initiée par le Prince Albert II de Monaco, va durer une semaine. Pendant sept jours les spécialistes embarqués sur le navire océanographique et de ravitaillement sud-africain SA Agulhas II. Ils vont s'évertuer à effectuer un maximum de relevés et de prélèvements pour faire un rapport sur l'état de santé d'Aldabra. 

Le SA Agulhas II a quitté Cap-Town en Afrique du Sud, ce lundi 3 octobre 2022. Il fera escale à l'île Maurice les 10 et 12 octobre, puis viendra dans notre île, les jeudi 13 et vendredi 14, nous apprend Seychelles News Agency. Ces cours séjours dans les Mascareignes vont permettre aux scientifiques, venus du monde entier, d'embarquer. 

S.A. Agulhas II navire sud africain
(Illustration) S.A. Agulhas II ©Wikipédia

La première mission a été lancée par Albert 1er

Cette expédition a vu le jour, grâce à Albert 1er de Monaco. Cet homme aux multiples facettes, très cultivé, passionné de sciences, d'art, de littérature et de nature, est l'un des premiers à prendre conscience de l'urgence à préserver l'environnement. Officier de marine, il devient océanographe. Au début du 20ème siècle, alors qu'il a déjà un âge respectable, il lance la mission d'étude vers l'atoll d'Aldabra. Un siècle après sa disparition (Albert 1er est décédé à l'âge de 73 ans en 1922), l'arrière-arrière-petit-fils, Albert II poursuit son œuvre. Le prince honore la mémoire de son aïeul en finançant cette énième expédition.

Outre la science, Monaco Explorations, grâce aux spécialistes embarqués sur le navire, va sensibiliser les jeunes générations à la nécessité de préserver l'environnement. Des étudiants vont avoir la chance de travailler aux côtés des experts. De retour sur terre, tous échangeront avec les jeunes seychellois, mais ils travaillent déjà avec les élèves de l'île Maurice et de La Réunion. 

Les scientifiques tenteront également de répondre aux interrogations des gouvernements Seychellois et Mauriciens, sur ces questions devenues essentielles.