Le soldat mort au Mali est un jeune militaire français d'origine malgache

armée
Tojohasina Razafintsalama
Le soldat Tojohasina Razafintsalama
Le 1ère classe Tojohasina Razafintsalama avait 26 ans. Le soldat du 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes a été tué jeudi matin au Mali, lors de combats contre des groupes armés terroristes.
Le drame s’est déroulé ce jeudi 23 juillet au Mali. Le 1ère classe Tojohasina Razafintsalama du 1er RHP de Tarbes est décédé "lors de combats contre les groupes armés terroristes". Le jeune soldat de 26 ans qui effectuait une reconnaissance a été mortellement touché par l’explosion d’un véhicule suicide ennemi à proximité de son véhicule blindé léger. L’attaque a eu lieu au nord de la base opérationnelle avancée de Gossi au Mali à 150 km de à l'ouest de Gao. Deux autres soldats constituant l'équipage du véhicule blindé léger ont été également blessés, ont annoncé l'Elysée et l'armée française. 
 
Florence Parly, la ministre des armées a réagit : "Le hussard parachutiste de 1ère classe Tojohasina Razafintsalama est mort pour la France lors d'une explosion au Mali. Je m’incline avec émotion devant sa mémoire, son engagement et son courage. J'adresse tout mon soutien à ses deux camarades blessés lors de l’affrontement". 
 
Tojohasina Razafintsalama était né le 20 octobre 1994 à Mahazarivo, à Madagascar. Ce célibataire sans enfant s'était engagé avec le 1er régiment de hussards parachutistes de Tarbes en 2018 et avait été déployé au Mali le 14 juillet dernier. Il avait notamment participé à une mission de courte durée en Nouvelle-Calédonie entre juillet et décembre 2019.

Son décès porte à 43 le nombre de soldats français morts au combat dans les opérations Serval (2013) et Barkhane (depuis 2014), selon l'état-major. Il intervient après celui, début mai, de deux légionnaires de la force française Barkhane au Sahel, qui compte quelque 5.000 soldats.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live