Eboulis à Grand Bassin : le randonneur évacué par le PGHM souffrirait de fractures aux mains

faits divers le tampon
Grand Bassin Bois Court Le Tampon
©IPR / Thierry Caro
Ce dimanche matin, un éboulement a fait un blessé sur le sentier de Grand Bassin, au Tampon. Selon nos informations, il s'agit de Patrick Maffre, le premier Réunionnais à s'être illustré sur la Grande Traversée, l'ancienne appellation du Grand Raid. Il a été évacué conscient par le PGHM.

Quelques mètres cube de roches et de terre se sont détachés de la falaise sur la partie haute du sentier de Grand Bassin, au Tampon. Un "petit" éboulement qui a néanmoins fait un blessé.

Alertés aux alentours de 8h15, les secouristes du PGHM, le Peloton de gendarmerie de haute montagne, se sont rendus sur place pour l'évacuation de ce randonneur à bord de l'hélicoptère de la section aérienne.

Une victime connue dans le milieu du trail péï

Selon nos informations, il s'agirait de Patrick Maffre, surnommé affectueusement le "cabri de la Plaine des Cafres" dans le milieu du trail péï et connu surtout pour être le premier Réunionnais à avoir inscrit son nom au palmarès du Grand Raid qui s'appelait encore la Grande Traversée au début des années 1990.

Découvrez les images de l'intervention du PGHM filmée par William Paigné, un témoin :

Un randonneur blessé évacué par le PGHM après un éboulis sur le sentier de Grand Bassin, au Tampon ©William Paigné

Son pronostic vital ne serait pas engagé

Patrick Maffre a été transporté conscient vers l'hôpital le plus proche. Toujours selon nos informations, son pronostic vital ne serait pas engagé mais il souffrirait néanmoins de fractures aux deux mains. 

"Il a dû essayer de se protéger avec ses bras lorsque l'éboulement est survenu, explique William Paigné, qui a été témoin de l'intervention des secours. Moi, je me trouvais au niveau du bassin quand j'ai entendu le bruit de l'éboulement, vers 8h. J'ai alors remonté le sentier et j'ai vu le PGHM arriver".

Le sentier temporairement fermé

Les services de l'ONF, l'Office national des forêts, ont pris la décision de fermer temporairement le sentier, afin de permettre la sécurisation du site. Les services de la municipalité du Tampon sont également mobilisés.

"Sur cette partie du sentier, il y a encore des cailloux qui tombent", rajoute William Paigné. A chaque fois, c'est toujours là qu'il y a des éboulements. Avec les trois autres randonneurs présents, on a pu passer pour remonter, mais c'est encore très dangereux. A mon avis, il risque d'y avoir encore un éboulement".