Florilèges 2022 : l'espoir d'une embellie pour la filière horticole

agriculture le tampon
La 38eme édition de Florilèges ce matin au Tampon
Il s'agit de la 38ème édition des Florilèges au Tampon ©Loïs Mussard
C'est un évènement incontournable pour la filière horticole. Cette année, la municipalité du Tampon espère attirer plus de 300 000 visiteurs aux Florilèges. Une bouffée d'oxygène pour les professionnels du secteur qui ont été durement impactés par la crise sanitaire.

Après une édition 2021 presque sous cloche en raison des restrictions alors en cours, la ville du Tampon a pu à nouveau revoir l'évènement en grand pour la 38ème édition des Florilèges qui a démarré ce week-end. Une véritable bouffée d'oxygène financière pour la filière horticole de La Réunion au vu des chiffres de fréquentation espérés.

Revoir le reportage de Réunion La 1ère sur le lancement des Florilèges : 

Le plus grand parc floral de La Réunion a ouvert ses portes ce matin

Le secteur n'a pas non plus été épargné par la crise sanitaire. Avec le confinement, les professionnels de l'île n'avaient pas eu d'autres choix que de cesser leurs activités sans avoir la possibilité d'écouler leurs stocks : une perte sèche de plusieurs millions d'euros avec des centaines d'emplois menacés sur les 1 700 que compte la filière.

Soutenir la filière

"Le monde l’horticulture a beaucoup souffert. Il y a des professionnels qui ont même dû arrêter à cause des difficultés rencontrées", rappelle Eric Boyer de la mairie du Tampon. Le directeur Animations et Sports espère qu'avec les Florilèges, les horticulteurs vont effectivement redresser la barre.

"L’objectif est de relancer la filière et de les soutenir, C'était le vœu du maire et de l'équipe municipale de redonner un petit coup de fouet économique au monde de l’horticulture", souligne-t-il. Parmi les 450 exposants présents sur le site, 80 sont installés dans la zone réservée à la vente des fleurs et une vingtaine d'entre eux sont horticulteurs.

"La relève est assurée" avec les jeunes

Bonne nouvelle néanmoins pour la filière, comme le souligne Germain Payet qui a participé à toutes les éditions des Florilèges : "Il y a un vrai engouement de la part des jeunes qui se lancent à leur tour dans la culture. Et ça, ça augure pour nous un avenir "gayar". La relève est assurée".

Le contexte reste tout de même tendu. La forte concurrence avec l'Europe et l'Asie et la flambée des coûts de transport plombent le secteur.

Revoir l'interview de Germain Payet, horticulteur à Saint-Pierre, sur Réunion La 1ère : 

Florilèges au Tampon : itw de Germain Payet, horticulteur