Le Tampon : de l'eau potable toute l'année dès 2022 grâce à une nouvelle usine de traitement

eau potable le tampon
Chantier usine de potabilisation au Tampon
©Laurent Josse
D’ici à juillet 2022, 78 000 Tamponnais auront une eau toujours potable au robinet, indépendamment des aléas climatiques. Une unité de potabilisation est en cours de construction. Ce chantier colossal d’un montant de 17 millions d’euros a nécessité la construction de deux réservoirs de 5000 m3 d’eau

En période de forte pluie, les habitants du Tampon doivent souvent faire avec une eau impropre à la consommation. Mais cela ne sera bientôt plus qu’un mauvais souvenir. Un complexe de potabilisation est en effet en cours de construction sur la commune.

Financé à hauteur de 17 millions d’euros par l’Europe et la Casud, ce projet est sans précédent dans l’île. "C’est un chantier exceptionnel puisque c’est le plus gros chantier de potabilisation à La Réunion", souligne Christophe Tardivet qui représente la société Stereau, spécialisée dans le traitement de l’eau.

De l'eau potable par tous les temps

Cette unité de potabilisation aura une capacité de traitement de 1 500 m3 par heure, soit plus de 30 000 m3 par jour, ce qui permettra d’alimenter 78 000 Tamponnais en eau potable toute l’année quelles que soient les conditions climatiques.

Les quatre points de captage de la commune alimenteront un immense réservoir d’eau brute d’une contenance de 5 000 m3. "On va enlever la pollution avec un traitement physico-chimique pour rendre l’eau complètement potable", rajoute Christian Morgades, chargé d’opération en traitement d’eau potable à la Casud. L’eau ainsi traitée sera alors stockée dans un second réservoir d’une même contenance.

Chantier Usine de potabilisation au Tampon
©Laurent Josse

Quelle sera ensuite la prochaine étape ensuite pour la commune du Tampon ? "C’est la modernisation de notre réseau de distribution. Nous avons plus de 1 000 kilomètres de réseau et il faudra remplacer les canalisations", répond le maire André Thien-Ah-Koun. Pour cela, celui-ci compte se tourner vers l’Europe via le Feader, Le fonds européen agricole pour le développement rural.