Meurtre au Tampon : aucune interpellation pour le moment, l'autopsie confirme qu'Eddy Hoarau a été tué à l'arme blanche

faits divers le tampon
La gendarmerie de La Réunion (photo d'illustration).
La gendarmerie de La Réunion (photo d'illustration). ©Imaz Press
Une enquête est ouverte pour meurtre après une découverte macabre au Tampon. Eddy Hoarau a été retrouvé mort à son domicile, dimanche 5 septembre. Aucune interpellation n’a eu lieu pour le moment. L'autopsie confirme qu'il a été tué à l'arme blanche.

L’autopsie du corps d’Eddy Hoarau a été pratiquée ce lundi 6 septembre. Elle a établi que le quadragénaire "avait été tué à l'arme blanche", indique ce lundi soir, la procureur de la République de Saint-Pierre, dans un communiqué. 

Handicapé moteur, Eddy Hoarau a été retrouvé mort dans son appartement du centre-ville du Tampon, dimanche 5 septembre.

Regardez les précisions de Réunion La1ère :

Au Tampon, une enquête pour meurtre a été ouverte après la découverte du corps d’un quadragénaire handicapé.

 

Aucune interpellation pour le moment

Une enquête pour meurtre a été ouverte. "Elle devrait permettre d'identifier et interpeller le ou les auteurs de ce meurtre", assure la Procureure. La brigade de recherches de gendarmerie de Saint-Pierre est saisie. Pour le moment les enquêteurs n’ont procédé à aucune interpellation dans cette affaire.

Des coups de couteau

Samedi, Eddy Hoarau recevait des dalons. Les voisins, comme Jean-Michel, expliquent avoir entendu du bruit, "comme des meubles qu’on déplaçait dans la nuit". Mais pour les voisins, pas d’inquiétude car le quadragénaire est habitué à recevoir du monde de temps en temps. La fête aurait-elle dégénéré ?

Dimanche matin, l’homme de 45 ans a été retrouvé gisant dans une mare de sang. Les coups de couteau sur son corps laissent à penser qu’il a été victime d’une violente agression. Fait surprenant : lorsque les gendarmes sont arrivés sur place, la porte d’entrée de l’appartement était fermée de l’extérieur.

La suite de l'enquête devra permettre de comprendre les circonstances exactes de ce drame.